Les ailes volantes de Jack Northrop

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 1 avril 2013 16:38
L'aile volante n'est pas un nouveau concept et son promoteur aux USA fut Jack Northrop. Juste avant sa mort, on lui a présenté les plans du B-2 qui à l'époque était super secret.

Au début des années 1940, pour répondre aux besoins d'un bombardier lourd à très grand rayon d'action, Northrop Aircraft a développé le Northrop XB-35, une aile volante à quatre moteur pousseurs qui n'a pas rencontré un grand succès à cause des conditions difficiles dans lesquelles les hélices travaillaient, d'où l'idée de monter des réacteurs.
C'est l'histoire du XB-49 qui a permis que Muroc Dry Lake s'appelle Edwards et qu'un prototype plutôt instable survole Washington à basse altitude en manquant de peu le Capitole. La description des essais de décrochage et de vrille dos est particulièrement intéressante.
Les caractéristiques aérodynamiques des ailes volantes n'étaient pas bien connues et elles sont encore extrêmement sensibles au centrage, mais aujourd'hui, ce sont des ordinateurs qui les pilotent.
Alors bonne lecture !
Pilote d'essai : le major Cardenas

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 1 avril 2013 19:47
Bonjour,

Tentative extraordinaire et risquée à l' époque...., et la série des B47 était lancée début 48 et le B52 durand l' été....
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

TanteJu
Membre

Inscrit le 03/01/2007
449 messages postés

# 2 avril 2013 06:12
Risquée n'a guère de sens dans le contexte de l'époque
C'est la guerre (deuxième puis guerre froide)
En terme financier c'est la mise au point des bombes nucléaires qui fut bien plus coûteuse que leurs vecteurs, sans parler de la production. Donc aucun risque financier
Les premiers réacteurs consomment beaucoup et pour avoir un bombardier interncontinental il faut l'aérodynamique la plus perfomante possible : l'aile volante. Quoi de plus normal que de la tester;
Le B 47 n'est pas intercontinental : même en partant de bases britanniques il a besoin d'être ravitaillé en vol pour atteindre l'URSS.
Le B36 est trop lent face aux chasseurs supersoniques.
C'est la mise au point de nouveaux moteurs et d'abord le Pratt J57 qui rend inutile l'aile volante car en reprenant la configuration du B47 Boeing obtient le bombardier intercontinental rapide tant attendu.
La conception de l'aile du B47 est aussi très novatrice car les moteurs sont positionnés pour renforcer la solidité de l'aile au lieu d'être des poids morts.
D'où l'abandon de l'aile volante comme bombardier

Par contre un avion sans plan de sustententation sera mis en service le vought Cutlass (juin 46 accord de la Navy pour la construction des protos, 1 vol septembre 48) qui est ausssi le premier à avoir un la postcombustion.

(Dernière édition le 2 avril 2013 06:13)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 2 avril 2013 08:33
Bonjour,
Le risque était déjà connu puisque tout le monde savait le bras de levier qu' il fallait pour les gouvernes de profondeur et la surface d' empennage nécessaire à la stabilité longitudinale.

En 1944/45, le B47 était le maximum possible en taille, mais insuffisant compte tenu de la nouvelle politique planétaire des USA. Il restera en service tout de même jusque vers la fin des années 60.
La montée en puissance des réacteurs a permis de dessiner le B52 dès 1948 pour faire le maximum possible, nécessaire et suffisant grâce à la 1ère génération de réacteur à double flux à partir de 1960. Le B52H va encore durer longtemps.

Le Cutlass ( avion sans empennage vous voulez dire), ressemble à une aile volante à forte flèche; le bras de levier est un peu meilleur que sur le XB49, mais c' est pas l' idéal, il n' est pas resté longtemps en service, il y a eu trop d' accidents à basse vitesse.
Avec les calculateurs d' il y a 25 ans déjà, l' aile volante c' est formidable.....

(Dernière édition le 2 avril 2013 08:35)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LABRAX
Membre

Inscrit le 04/04/2011
66 messages postés

# 2 avril 2013 10:38
Bonjour,

J'ai fais quelques photos de l'un des premiers prototypes, le seul survivant, volant régulièrement à Chino.

Cordialement.

_________________
Faut mieux qu'il pleuve un jour où il fait pas beau...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 2 avril 2013 11:50
Belles photos, merci.....
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 2 avril 2013 14:09
Merci pour les photos,
Ça aurait été un candidat idéal pour des PT-6.
Pour TanteJu, le B-47 avait une voilure si fine qu'il refusait le sol comme un planeur et un pilote comme Chuck Yaeger a failli manquer la piste de Muroc (8 km) à son premier vol sur le B-47. Une blague de son patron, le général Boyd. On savait faire des Poissons d'Avril à l'époque !

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !