Vitesse supersonique sur aile ?

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

bridou
Membre

Inscrit le 28/03/2006
21 messages postés

# 5 avril 2006 21:54
Bonjour,

J'aurais différentes questions à vous suggérer:

1. Les avions de ligne volent en croisière à M=0.85 environ. Du fait de la courbure de l'aile, le fluide accélère sur l'extrados mais atteint-il des vitesses transsoniques voire supersoniques ?

2. Les profils d'aile "supercritiques" sont-ils réservés aux avions supersoniques ? (c'est la suite de la première question en fait smile )

3. Mon prof de méca flu m'a parlé d'une zone de Mach (entre 0.9 et 0.95 où les aérodynamiciens se retrouve fasse à des problèmes important et cela explique que les avions actuels ne volent pas à ces vitesses. Quels sont ces problèmes ? Est-ce des zones supersoniques sur le fuselage et sur les ailes ?

Merci beaucoup smile
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Eagle
Membre

Inscrit le 12/11/2005
331 messages postés

# 6 avril 2006 01:45
sad je me risque à répondre pour la 3. lol mais il me semble qu'il existe une zone critique proche du Mach ou les commande de vol s'inverse ce qui trés dangereux et qui complique énormément la chose sad mais je ne suis pas sur de mes dires sad
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

elfire
Membre

Inscrit le 15/03/2006
24 messages postés

# 6 avril 2006 18:31
Hi bridou !!!
Tu sais que tu peux toujours me demander sur #eclair smile

Allez, j'étale mon cours de Transionic flow:

1) Au point de design, pas de choc sur l'aile (design à incidence nulle). En croisière : recompression isentropique, donc pas de choc. S'il y a un choc, il est très très léger pour ne pas avoir une traînée trop importante
PS : transonic veut dire qu'à un endroit de l'aile tu es en subsonic et à un autre endroit tu es supersonic. Donc M=0.85 pour des profiles supercritiques, on parle d'écoulement transonic, donc des vitesses subsoniques et des vitesses supersoniques. On dit pas trop vitesses transoniques.

2) Les profiles supercritiques sont des meilleurs profiles que les naca. On les utilises sur les avions de lignes. Les petits avions ont des profiles standards, et les avions de chasse.. ça dépend. Des supercritiques pour les avions subsoniques ou faiblement supersoniques, ou d'autres qui sont secrets. Des ailes delta aussi, ou tout simplement des "double wedge" ou "rooftop", mais ces trois derniers profiles sont mauvais à basse vitesse.

3) C'est Trébinjac qui t'as dit ça ? smile elle roxxe cette prof. Dans ces zones, tu as une énorme augmentation de la traînée, c'est pas cool du tout pour la conso de kérozène. Bien sûr ça dépend du profile, mais on a pas encore dessiné un super profile qui va dans ces zones.
On a pas parlé cette année de ce qu'elle nous avais présenté : dans cette zone, si on chauffe le flux, il se refroidit ! enfin on met pas de radiateurs sur les ailes donc on s'en fout un peu, mais pour les moteurs je ne sais pas s'ils regardent, faudrait que je demande à Emilie.

Quand on parle de vitesse, c'est la vitesse de croisière. Après on regarde les coefficients de pression (qui sont fonction de la vitesse, mais la vitesse en fait on s'en fout, sauf pour M=1 mais on transpose à Cp*).
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vincent
Responsable

Avatar de Vincent

Inscrit le 23/08/2005
940 messages postés

# 6 avril 2006 22:52
Ca fait plaisir de voir que l'on a des spécialistes ici smile

_________________
Vincent - AeroWeb-fr.net
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

bridou
Membre

Inscrit le 28/03/2006
21 messages postés

# 7 avril 2006 10:15
Merci Elfire smile

1. Je comprend pas bien ton "design à incidence nulle". Lors de la conception on ne regarde qu'a incidence nulle ? Ca parait bizarre, le point de décrochage est une donnée également importante non ?? Ou alors je n’ai pas compris ce que tu voulais dire wink

"En croisière : recompression isentropique" : pourquoi ? Pour moi, le fluide se courbe, ce qui crée une dépression et une accélération qui peut aller jusqu'à M>1 (et c'est pour éviter des chocs trop important qu'on a créé des profils supercritiques). A partir de là, comme il est bien obligé de revenir à vitesse subsonique en fin d'aile, il a choc et discontinuité de P et donc gain d'entropie. Où est l'erreur ?

2 et 3 . Parfait j'ai tt compris smile merci !

A bientot !

PS: Pour la petite histoire c'est pas Trébinjac mais Leboeuf (je suis en train de relire ses cours).
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

elfire
Membre

Inscrit le 15/03/2006
24 messages postés

# 8 avril 2006 11:35
- en fait on dessine les ailes en mode inverse: on donne la répartition de pression que l'on souhaite, et ça calcule la forme de l'aile. On peut le faire à plusieurs incidences, mais c'est long, très long. Donc si tu veux un truc rapide et pas trop cher, tu le fais à 0° et après tu regardes comment ça se comporte à d'autres angles. Si ça te convient pas, tu refais à 0° jusque ça aille.

- le fluide se courbe oui. Mais si au lieu d'avoir un choc important tu as énormément de chocs très faibles (courbure douce au lieu d'un angle sur ton profile), tu peux avoir une recompression isentropique. D'accord ça ne va marcher qu'à un angle, mais le but c'est que ce soit l'angle de croisière.

Leboeuf est génial smile

(Message édité par elfire le 08/04/2006 11h36)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !