les secousses

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

hyze
Membre

Inscrit le 22/06/2008
18 messages postés

# 13 juillet 2008 20:32
a quoi sont du les secousses lors des vols
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Alexis02
Membre

Avatar de Alexis02

Inscrit le 16/07/2007
483 messages postés

# 13 juillet 2008 21:07
aux mouvements des masses d'air
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

StephaneAero
Membre

Inscrit le 20/06/2008
49 messages postés

# 14 juillet 2008 21:15
Une analogie qui peut aider : tu imagines des vagues comme en mer mais à toute altitude.
Ce n'est pas une image très réaliste, mais elle permet de comprendre que l'air n'est pas un volume homogène et immobile, c'est tout le contraire et quand tu passes dedans, ça bouge ou ça gigote.
Il y a d'autres mouvements de plus grande amplitudes : les cellules de convections. Tu règles ton avion plutôt tendance à monter et rien n'y fait, sans intervention plus franche il continue à descendre. Puis 2 min après, il veut monter tout seul, tu es obligé de rendre la main et de baisser légèrement le régime moteur sinon tu prends 500 pieds le temps de le dire. C'est assez troublant quand on apprend à piloter, surtout quand l'instructeur à côté n'arrête pas de dire : "mais tiens ton altitude !". Je ne fais que ça ! sad
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

nago
Membre

Inscrit le 07/01/2007
5 500 messages postés

# 14 juillet 2008 23:42
Mon bon Monsieur, c'est tout simple, il suffit de chercher:

http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9rologie

(accessoirement de comprendre) wink

Comme, tu es nouveau, tu es pardonné. Mais, il te faut aussi t'annoncer sur la rubrique adéquat...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

hyze
Membre

Inscrit le 22/06/2008
18 messages postés

# 15 juillet 2008 20:01
sympa toutes ces réponses et merci beaucoup a vous tous.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 16 juillet 2008 09:09
Bonjour,
retour sur les turbulences en vol.

Elles sont de plusieurs types. Je citerais :
- Turbulences en nuages
- Turbulences en ciel clair
- Turbulences de sillage
- Turbulences orographiques

-Turbulences en nuages :
Du petit cumulus au Cunimb il s'agit de courants verticaux qui en se déplaçant et en se croisant engendrent des turbulences pouvant être très violentes.

-Turbulence en ciel clair : par analogie, du petit ruisseau calme au torrent pour rafting, là aussi, on trouve de tout. Disons que toute masse d'air qui se déplace entraîne des mouvements de masses d'air désordonnés. A haute altitude, les courants Jets entrainent des turbulances assez fortes à leur périphérie. (le coeur du Jet est souvent très calme).

- Turbulence de sillage : un avion qui se déplace, petit ou gros), cré des turbulences. Les plus importantes proviennent des extrémités d'ailes, là où l'air en surpression (intrados) va aller combler les zones de dépression (extrados). Ce phénomène, le Vortex, entraine de fortes turbulences, d'autant plus fortes que l'avion est gros. En approche, c'est dangereux, d'où des écartements indispensables entre les avions. En altitude, c'est inconfortable, et il suffit de se décaler (1 ou 2 NM) pour sortir de la trainée. (c'est autorisé sous réserve de prévenir).

- Turbulences orographiques : en passant près du sol, le courant d'air est modifié par le relief : plus celui-ci est important, plus forts seront les effets. Noter que des bâtiments (ex hangars), un bosquet d'arbre, par exemple, peuvent aussi entrainer des turbulences localisées.

Par sécurité, et pour le confort, les avions doivent réduire leur vitesse en turbulences.
Avec deux limites : la rupture à vitesse élevée, le décrochage à basse vitesse. Et ceci quelque soit l'avion.

Sur les jets, il y a des vitesses en turbulences recommandées.

Sur avion léger, pour ma part, je recommande un compromis.
Vous avez noté que les avions sont moins "solides" volets sortis.(facteur de charge limite moindre).
Donc, une solution est d'adopter une vitesse de compromis entre la vitesse minimale en lisse et la vitesse de croisière normale.
En approche, bien sûr, il faut sortir les volets... Ne pas oublier que plus le braquage est faible, plus la vitesse en approche est élevée : un avantage est une meilleure efficacité des commandes de vol, un inconvénient une plus grande distance d'atterrissage. Au pilote de bien juger... grin
Tout le monde y gagne, l'avion, les passagers, et... le pilote ! tongue

Bonne journée,
Eolien777

(Message édité par eolien777 le 16/07/2008 09h14)

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

hyze
Membre

Inscrit le 22/06/2008
18 messages postés

# 19 juillet 2008 16:38
Bravo eolien 777 je te dois un pot pour cette remarquable intervention.
merci
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !