Décrochages au B.B.

1 - 2 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

labrioche972
Membre

Inscrit le 09/09/2008
2 messages postés

# 9 septembre 2008 20:59
salut je me presente je m'appelle jerome 15 ans pays martinique passionné d'éeronautique...
salut je voudrais vous poser cette petite question qui me tracasse...
alors je n'ai pas encore redoublé e porte des lunnettes et je voudrais faire pilote ou aiguilleur du ciel mais voila je pense faire un B.B. a mes 16 c'est a dire l'année prochaine
mais on m'a parlé de decrochages...
il parait que les pilotes provoquent des decrochages mais reprenent l'avion en main mais a bout de combien de secondes??
je ne suis pas un amateur de sensations trop fortes et ces histoires de décrochage sla sa m'inquiete un peu meme si par passion je serai capable de me jeter dans la gueule du loup
alors voila ma question c'est le resenti physique lors d'un decrochage est til le meme ou comparable a une chute de grand huit esce pire ou moindre?
combien de temps le pilote fait il decrocher l'avion pour notre intiation?
sort - on choqué d'un decrochage est ce qu'on a envi de revivre la meme chose? et une derniere petite question le vide se ressent pendant le piqué et le decrochage ou ou pendant le decrochage seulement?
voila vous l'aurez compris la question du decrochage me tracasse beaucoup car beaucoup quand ils ont ait leurs B.B. il ne se doutaient pas de la chute..lol tout sa parceque moi je n'ai pas envi de chier sur le siege de l'avion merci
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Stefan
Membre

Avatar de Stefan

Inscrit le 06/01/2008
946 messages postés

# 9 septembre 2008 22:18
Salut !
Bienvenue sur le forum.
Seper timing pour ta question, car demain, au cours de pilotage, on fait le décrochage !
J'en ai déjà fait un hors leçon et je dois t'avouer que je n'était pas très rassuré quand on a cabré à 5° et mis les gaz au ralenti...
Mais après ça se passe en une fraction de seconde. T'as à peine le temps de voir le sol que l'avion repart à la normale. En tout ça dure peut-être une seconde, je te promets. Après ça dépend de l'avion et du décrochage. Imaginons tu fais un cabré à 15°, le décrochage, tu le sens plus passé je crois. Et de même les décrochages en 747 ne sont sûrement pas de tout repos.

Mais rassure toi, jamais osé faire un grand huit, et ça c'était rien du tout par rapport aux pires manèges que j'ai fait (et qui sont loins d'être des grand huit !).

Non sérieux, peut-être que le pilote qui m'avait amené en passager y est allé tranquille, donc je t'en raconte un peu plus demain soir, après ma leçon. Et mon instructeur est plutôt du genre à jouer "franc jeu" en vol si tu vois ce que je veux dire.

Allez bye, a demain.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

bleriot
Membre

Inscrit le 13/08/2007
53 messages postés

# 10 septembre 2008 10:37
Nous avons tous "survécus" au décrochage sur avion, sensibles ou pas sensibles.
Alors va vite sur l'aérodrome le plus proche, trouve un pilote "sympa" et demande lui un petit tour d'avion en expliquant ton doute, je serais surpris que personne ne réponde à ton attente et va faire ton premier décrochage car personne ne pourra te faire "sentir" cet instant par la parole , mais rassure toi c'est très cool.
Bonne chance.
serge
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 10 septembre 2008 19:41
Bonsoir,

le conseil de Bleriot est très sage.

Instructeur dans mon aér-club, je suis souvent confronté à ce problème : l'appréhension du décrochage...

Lorsque j'ai un stagiaire qui m'en fait part, ou bien que je le ressens, je m'y prends avec précaution.

Tout d'abord, j'explique que le décrochage n'est pas vraiment une "chute", mais une perte momentannée de la portance.

Que l'avion, de par sa conception et ses qualités aérodynamiques a été conçu pour, et va tout naturellement basculer vers l'avant, que les filets d'air vont "raccrocher", et que l'on va faire une ressource délicate pour revenir en vol horizontal.

Puis, in situ, je fais un premier décrochage en légère descente, pratiquement sans abattée. Au fur et à mesure que la confiance vient, j'en arrive à ce que décrit Stefair ci-dessus. Cela se passe bien. C'est plus une question d'appréhension devant une chose inconnue...
En la démystifiant, ca se passe bien.

Bons décrochages ! grin
Eolien777

(Message édité par eolien777 le 10/09/2008 19h42)

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

labrioche972
Membre

Inscrit le 09/09/2008
2 messages postés

# 10 septembre 2008 22:42
je vais etre un peu pertinent mais une autre question encore pas tres difficile a repondre
un decrochage c'est plus ou moins desagréable la premiere fois mais :
je prends l'exemple des grands huits on peu prevenir une chute autant que l'on veut mais lors de la chute memec'est impossible de contrer cette sensation
eh bien ma question est la suivante peu ton supporter un decrochage a la longue parceque moi je suis du genre a apprehender a fond une chute et une fois que celle si est finie j'en redemande lol
et si j'ai bien compris on peut demander a un pilte d'y aller molo la premiere fois,
mais combien de temps maxi peut durer un decrochage?
et lors des formations pour pilote de ligne fait on les tests de decrochage sur des gros avions genre boeing;...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 11 septembre 2008 10:29
Bonjour Labrioche !

le décrochage ne dure que quelques courtes secondes.

On en fait quelques-uns, (je les disperse sur plusieurs séances pour ne pas saturer), car le stagiaire devra en excécuter le jour du test BB ou PPL.

On n'en fait pas sur gros jets... mais on en fait au simulateur.

Bonne journée,
Eolien777

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Stefan
Membre

Avatar de Stefan

Inscrit le 06/01/2008
946 messages postés

# 11 septembre 2008 17:43
Su la question de la durée du décrochage, si mes souvenirs sont bons, c'est très brefs. Une poignée de secondes (disons 2-3).
En revanche, ce n'était pas encore hier ma leçon sur le décrochage, mais je te raconterai en détails le jour venu.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

StephaneAero
Membre

Inscrit le 20/06/2008
49 messages postés

# 11 septembre 2008 20:57
Le décrochage ??? Même pas mal !

Non, sérieux : les commandes mollissent, tu sens des vibrations anormales dans les ailes avec un bruit caractéristique et puis... rien. L'avion s'enfonce, tu remets du moteur et tu prends une assiette faible et c'est tout.

Globalement, quand tu pilotes avec un instructeur, tu es concentré sur ce que tu fais et ce que tu as à faire.

Au fait, on-t-a aussi parlé des virages engagés ??? grin
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

revan
Membre

Avatar de revan

Inscrit le 31/10/2006
547 messages postés

# 11 septembre 2008 23:55
méme en planeur le décrochage est tres doux

on tire un peu sur le manche, la vitesse diminue, on sens la machine se "vautrer" ( dans le manuel ils apellent sa "l'abatté" ) méme pas de vibration ni de grosse perte d'altitude et 2 ou 3 secondes plus tard on retrouve la vitesse et les commandes avec, apres on repart comme en 40... grin

mais comme dit bleriot, le meilleur moyen d'effacer tes doute s'est d'allé faire un tour en avion et d'essayer... wink

_________________
si vous trouvez que la sécurité coute cher, essayez donc un accident...

la météo gagne toujours...


www.silentwings.skyrock.com

.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 12 septembre 2008 12:16
Bonjour le vélivole !
tu veux dire oubli du train ou posé en campagne ?

Eolien777

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

nago
Membre

Inscrit le 07/01/2007
5 500 messages postés

# 12 septembre 2008 12:43
Ah! que j'aime le terme "abattée" de notre ami Revan.
Vous faite une "abattée" pour déclencher une bonne partie des figures acrobatiques.
Celle-ci par exemple:
- Tirez un max,
- Contrôlez aux pieds pour rester dans l'axe,
- Arrêté, votre avion va reculer,
- Vous aurez fait une "cloche"!

Pour un retournement faites la même chose. Mais commandez aux pieds si vous voulez aller à gauche ou à droite. Utilisez le manche à bon escient pour reprendre de la vitesse et enchainez par un looping. Le pied!

A ne pas faire avec les machines non homologuées "acro"

A+ les amis
Nago

(777, c'est quoi ton truc de train dans cette histoire?)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

revan
Membre

Avatar de revan

Inscrit le 31/10/2006
547 messages postés

# 12 septembre 2008 13:07
eolien777 a écrit :Bonjour le vélivole !
tu veux dire oubli du train ou posé en campagne ?

Eolien777
si tu parles de mon petit dicton, il s'agit d'un oubli de train lors d'un retour au terrain , mais se n'etait pas moi aux commandes ( j'ai pas encore droit au train escamotable )

pour un planeur sur une piste en herbe, l'oubli du train n'est pas trops grave, l'attero est le méme , il y a juste au moment de freiner qu'on se rend compte qu'il y quelque chose de pas normal ... grin

mais apres 5 bonhommes, un levier adapté et on le remet sur sa roue... et le furieux en question paye sa tournée au bar de l'escadrille grin

_________________
si vous trouvez que la sécurité coute cher, essayez donc un accident...

la météo gagne toujours...


www.silentwings.skyrock.com

.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

StephaneAero
Membre

Inscrit le 20/06/2008
49 messages postés

# 13 septembre 2008 18:24
revan a écrit :pour un planeur sur une piste en herbe, l'oubli du train n'est pas trops grave, l'attero est le méme

mais apres 5 bonhommes, un levier adapté et on le remet sur sa roue... et le furieux en question paye sa tournée au bar de l'escadrille grin
Ah, j'ai compris !! La roulette escamotable ne sert donc qu'afin de pouvoir l'oublier et remplir le bar ! grin

(Message édité par StephaneAero le 14/09/2008 22h02)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Stefan
Membre

Avatar de Stefan

Inscrit le 06/01/2008
946 messages postés

# 23 octobre 2008 17:47
Hier, premier décrochages en DA20 pour moi.
Quelques secondes avant j'étais un petit peu anxieux, je l'avoue.
Et cela même si j'avais déjà fait des décrochages en Cessna 152 ; en effet mes souvenirs étaient un peu vagues.
Bon alors je vous raconte en détail :

On coupe les gaz, on met la réchauffe carbu.
La vitesse décroît lentement, mais pour garder l'altitude, on augmente l'incidence en tirant sur le manche. La vitesse commence sérieusement à descendre... 60kts.. 50kts.. Alarme de décrochage !! On tire à fond sur le manche, mais ca ne sert plus à rien.. 40kts, assiette d'environ 10°, et l'avion commence lentement à piquer. On annonce "décrochage !". Au même moment, on remet mes gaz à fond, on coupe la réchauffe carbu et à peine revenu à une assiette neutre, l'avion reprend de la vitesse et le vol reprend comme-ci ne rien était.

En fait, rien de grave, même pas d'abattée ( tongue ), mais ca c'est "à cause" de ce modèle d'avion qui à un grand allongement.
J'étais même limite déçu qu'il ne ce soit rien passé de "violent" lors du décrochage. Bon après on en a refait quelques-uns avec comme joli spectacle le magnifique coucher de soleil d'hier soir sur la région parisienne.

Bon vol !
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

StephaneAero
Membre

Inscrit le 20/06/2008
49 messages postés

# 23 octobre 2008 20:23
Stefair a écrit :On coupe les gaz, on met la réchauffe carbu.
Normalement, c'est plutôt l'inverse : ta réchauffe carbu fonctionne avec la chaleur récupérée le long du pot d'échappement et il se refroidi très vite si tu "coupes" (heu, réduit !) les gaz. Donc, mieux vaut réchauffe puis gaz.

Stefair a écrit :mais ca c'est "à cause" de ce modèle d'avion qui à un grand allongement.
Mais non ! Stop à l'image d'Épinal. Sur un HR200 avec un faible allongement, c'est pareil, on ne sent pas grand chose. sad
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur
1 - 2 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !