Actualité aéronautique

Gulfstream G650 : L’équipage simulait un décollage avec une panne moteur

Article publié le 8 avril 2011 par Nicolas Perron

Le NTSB a publié un rapport préliminaire sur l’écrasement du Gulfstream G650, le weekend dernier à Roswell au Nouveau-Mexique. 

Selon ce dernier, l’équipage effectuait un décollage en simulant une panne moteur. Le but de ce type d’essais est de déterminer la distance de décollage avec les volets au minimum et un moteur en moins. C’est un passage obligé pour certifier un appareil, selon la réglementation Part 91. 

Toujours selon ce rapport, le bout de l’aile a touché le sol à 1600 mètres de la fin de la piste, ce qui a provoqué la perte de contrôle et la sortie de piste. L’appareil a terminé sa course 1200 mètres plus loin, à 60 mètres de la tour de contrôle, en percutant plusieurs obstacles.

Carcasse du Gulfstream G650 qui s'est écrasé à Roswell

Depuis l’accident, le constructeur a suspendu tous les vols d’essais avec les quatre appareils restants et ne les reprendra que lorsqu’il sera jugé sécuritaire de le faire. 

L’appareil qui s’est écrasé, MSN 6002, avait cumulé 425 heures de vols. Au total, la flotte d’essais cumule plus de 1570 heures de vol. 

 

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Panavia Tornado GR4 (ZA612) Curtiss Hawk 75A-1 (G-CCVH) Gulfstream Aerospace G-550 (G-V-SP) (HS-KPI) Boeing 787-8DZ Dreamliner (A7-BDD) Boeing 787-8 Dreamliner (N784AV) Jodel D-112 Club (F-BIQL)