Actualité aéronautique

Le volcan islandais Grimsvotn fait pschitt

Article publié le 26 mai 2011 par David Dagouret

Malgré un panache surplombant l'Europe, peu de vols ont finalement été annulés à cause du nuage de cendres produit par ce volcan très actif en Islande.

Le volcan Grimsvotn, qui est placé sous le plus grand glacier d'Islande, s’est réveillé samedi dernier, créant un vaste panache de fumée et de cendres volcaniques atteignant parfois les 20 000 mètres d’altitude.

Ce volcan qui est considéré comme le plus actif d’Islande, perturbe, depuis plus de 4 jours, le trafic aérien du nord de l’Europe. L’éruption du Grimsvotn est considérée comme la plus importante depuis 1873, elle est aussi ponctuellement plus forte que celle survenue l’année dernière.

Pour rappel en 2010 le volcan Eyjafjöll avait perturbé le trafic aérien européen pendant plus d’une semaine (voir actualité). L’éruption avait coûté plus d’1 milliard de dollars aux compagnies aériennes et près de 10 millions de voyageurs avaient subi les perturbations du trafic aérien.

Le vaste nuage de cendres du volcan Grimsvotn, a tout d’abord touché l’Islande, obligeant les autorités à fermer l’aéroport de Reykjavik. Puis poussé vers l’est par des vents de haute altitude, le nuage a atteint le Royaume Uni et l’Irlande. Par précaution le président des Etats-Unis Barack Obama qui se trouvait en visite officielle en Irlande, a même écourté son voyage, s’envolant pour Londres lundi dernier au lieu de mardi, initialement prévu.

Les pays scandinaves comme le Danemark, la Norvège, la Finlande et la Suède ont, à leur tour, été touchés par ce nuage. L’Allemagne ne fut pas en reste, les aéroports du nord du pays, comme Hambourg et Brême, ont également été fermés.

L’éruption du volcan islandais, Grimsvotn, a provoqué l’annulation de plus de 1000 vols dans toute l’Europe du Nord entre lundi et mercredi, sans commune mesure cependant avec la crise survenue en 2010.

En effet, si l’éruption a été plus importante que celle de 2010, les conséquences ne sont pas comparables. En France aucune perturbation n’a été constatée et aucune n’est à prévoir.

"L'épisode ne devrait plus durer très longtemps. Il ne se passera rien dans le pays (en France) sauf changement de vent", a déclaré à Paris Patrick Gandil, directeur général de l'aviation civile française, lors d'un point presse. "A basse altitude il n'y a aucun problème, ni pour aujourd'hui ni pour demain. On ne fermera pas (l'espace aérien) sur cette éruption-là", a-t-il ajouté.

Même si le volcan semble encore actif ce mercredi, il semble donner des signes de faiblesse. En effet, d’après un météorologue islandais, Hrafn Gudmundsson, il s’avère que le volcan ne crache plus de cendres. De la vapeur d'eau sortirait essentiellement du cratère.

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Airbus A321-131 (P4-OAS) Spartan UC-71 Executive (N47W) Spartan UC-71 Executive (N47W) BAe-146 RJ85 (HB-IXH) BAe 146-100 (G-BVLJ) Boeing 777-260/LR (ET-AQL)