Actualité aéronautique

L’usine du Bombardier Challenger

Article publié le 8 décembre 2011 par David Dagouret

A la découverte de la chaîne de montage du Challenger.

L’usine de production du Bombardier Challenger est située dans la ville de Montréal, sur la plate forme de l’aéroport de Pierre-Elliot-Trudeau.  Il y a deux bâtiments dédiés à la production de cet appareil d’affaire, la superficie totale est d’environ 92 000 m². Le premier bâtiment est réservé à l’assemblage et le second au test de l’appareil. Concernant la peinture le challenger utilise le même bâtiment que les autres appareils Bombardier. Il existe 3 modèles pour le challenger : le 850, le 605 et le 300.

La chaîne de montage des appareils challenger est divisée en 5 cycles. La première, le montage de la structure extérieure de l’aéronef. La seconde, l’électricité. La troisième, l’installation intérieur. La quatrième et cinquième pour la finition intérieure. Le temps de production moyen d’un appareil n’est pas connu ou n’est pas divulgué. Le temps reste une chose importante sur la chaîne de montage. Des tableaux sont présents sur les ateliers rappelant les jours restant pour terminer le montage. Inscription en vert : tout va bien. Inscription en rouge : retard dans la production.

Les ingénieurs de chez Bombardier ont d’ailleurs tout prévu pour gagner du temps, toutes les pièces arrivent, sur la chaîne, numérotées et dans un ordre bien précis. Des réunions de travail sont effectuées tous les jours au début de chaque journée. Les réunions "debout", elles durent 30 minutes et le personnel ne parle pas des choses positives mais des problèmes, l’ouvrier en parle à son chef, le chef à l’ingénieur et ainsi de suite. Le système pyramidal est très important chez Bombardier tout comme la sécurité. En effet, le mouvement des lignes de productions, par exemple est effectué la nuit pour éviter l’accident.

Le client est également important, il vient régulièrement sur la chaîne de production pour voir l’évolution de la production de son appareil. En effet le client est roi, il choisit lui-même sa peinture, son intérieur et les autres options, l’aéronef est fait sur mesure.

En fait, tout est important chez Bombardier. Le rangement : les outils sont toujours en ordre, si un employé en prend un, il laisse une étiquette avec son nom. La propreté des locaux : on pourrait manger sur le sol. D’ailleurs même le sol est important, il y a quelque temps le sol était noir et le couloir de circulation était blanc. Bombardier a inversé ces couleurs pour que l’avion soit monté sur un sol blanc, signe de pureté et de perfection.

 La devise pour le Bombardier Challenger : "Pour atteindre la perfection".

 A noter que Monsieur John TRAVOLTA est le nouvel ambassadeur du Bombardier Challenger !

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Boeing PT-13D Kaydet (N450D) Boeing 737-7CT (W) (C-GWCM) Boeing 767-3Z9 ER (OE-LAX) Airbus A330-302 (VT-JWR) Boeing 787-8 Dreamliner (C-GHPT) Boeing 737-8AS (SP-ENO)