Actualité aéronautique

Air France : Présentation de la nouvelle stratégie

Article publié le 24 mai 2012 par Guillaume Boucherat

La réduction de la flotte court moyen courrier et cargo, la fusion des filiales Régional Brit Air et Airlinair, l'augmentation de la flotte de Transavia, la restructuration de son réseau long courrier, l'augmentation du temps de travail des équipages et du temps de vol des avions, la réduction de l'effectif font partie de la nouvelle stratégie de la compagnie nationale.

Alexandre de Juniac, Président-directeur général d’Air France, a présenté jeudi 24 mai, le projet d’Air France qui vise à retrouver la compétitivité et à repositionner le produit et le service au client au meilleur niveau mondial. 

Air France a fait le choix de maintenir les grandes lignes de son périmètre d’activité, ce qui passe par une amélioration de 20% de la productivité et de l’efficacité économique. Air France a ainsi pour ambition de retrouver une dynamique de rentabilité permettant un retour à la croissance. 

Ce projet s’intègre dans l’effort de redressement du groupe Air France KLM où les deux compagnies Air France et KLM mettent en œuvre des mesures de transformation visant un retour rapide à l’équilibre du groupe. 

Le projet industriel et stratégique d’Air France, résultat des travaux de sept groupes de projet, se décline en cinq axes : 

 

L’activité court et moyen-courrier

Pour retrouver sa compétitivité, l’activité court et moyen-courrier du Groupe Air France, aujourd’hui fortement déficitaire, va se restructurer autour de trois pôles complémentaires : Air France, un pôle régional français et Transavia France. 

• L’activité court et moyen-courrier exploitée en moyens propres par la compagnie Air France comprendra les vols alimentant l’activité long-courrier du hub de Paris-Charles de Gaulle, les lignes à forte clientèle affaires en France et en Europe ainsi que les vols au départ des bases de Marseille, Toulouse et Nice.

• Le pôle régional français rassemblera les compagnies Regional, Britair et Airlinair. Celles-ci exploiteront des vols vers le hub de Paris-Charles de Gaulle pour le compte d’Air France, ainsi que des vols point-à-point au départ de Paris-Orly et du réseau domestique, hors bases.

• Le pôle « loisirs » constitué par Transavia France exploitera des vols vers des destinations européennes et du bassin méditerranéen au départ de Paris-Orly et de métropoles régionales (hors Marseille, Nice et Toulouse). A l’horizon 2015-16, Transavia France devrait exploiter 20 à 22 avions, contre 8 actuellement. 

Ces trois pôles permettront à Air France de mettre en avant les atouts de son offre en moyens propres (fréquences, programme de fidélité, réseau), d’optimiser l’organisation de son activité de vols « régionaux » et de tirer un meilleur parti de la croissance du segment d’activité « loisirs » avec Transavia France. 

Pour augmenter la productivité, la Compagnie va restructurer son réseau court moyen-courrier en s’appuyant sur les principes mis en place sur ses bases de Marseille, Toulouse et Nice : le temps d’utilisation des avions sera augmenté de plus d’une heure par jour et les équipages effectueront davantage de temps de vol par rotation. 

Ainsi, le Groupe Air France pourra retirer 34 avions de sa flotte court et moyen-courrier à l’horizon 2014 (hors Transavia France).

Air France va également renouveler son offre sur tous ses segments. Les prestations offertes en classe Business seront repensées. En classe Economy, une nouvelle offre, allégée et moins chère, sera proposée pour les voyageurs qui privilégient le prix, tout en continuant à proposer un produit tout compris. Air France augmentera par ailleurs la générosité de Flying Blue pour les clients fréquents du réseau domestique et proposera des offres d’abonnement sur son réseau européen. 

Air France va également clarifier son offre en alignant les noms des produits moyen-courriers et long-courriers : Business, Premium Eco et Economy. 

 

L’activité long-courrier

Sur le long-courrier, Air France entend redresser son réseau en améliorant l’efficacité pour recréer une dynamique de croissance, en respectant d’avantage son contrat de base avec le client et en faisant la différence par la qualité de ses produits et services. 

Pour retrouver cette dynamique, la Compagnie va ouvrir de nouvelles liaisons à fort potentiel, rendues possibles par la baisse des coûts et une plus grande productivité des personnels navigants. Air France développera les routes porteuses en hiver et sera en mesure de modifier plus rapidement la configuration des cabines sur sa flotte de Boeing 777. Les routes qui demeureront sans perspective de rentabilité seront quant à elles suspendues. 

A toutes les étapes du vol, Air France entend améliorer ses produits et services en mettant notamment l’accent sur la ponctualité, en développant de nouveaux services et en s’appuyant sur les nouvelles infrastructures mises à sa disposition à Paris-Charles de Gaulle dans le cadre du projet HUB 2012.

Air France a pour ambition de positionner les classes La Première et Business au meilleur niveau mondial en travaillant sur toutes les composantes de l’offre. Ceci se traduira notamment par un service plus personnalisé et plus proche du client, des prestations améliorées et des investissements dans de nouvelles cabines en classes La Première et Business pour les Boeing 777 et Airbus A380 dès 2014. Cette ambition sera également déclinée en classe Economy, constituant le réservoir de croissance de la Compagnie, notamment par de nouveaux systèmes de distraction à bord. 

L’ensemble de ces investissements reste bien entendu soumis à la réussite du plan d’économies. 

 

Les services à l’aéroport et les escales

Pour faciliter et améliorer le parcours des clients en aéroports, Air France va développer l’utilisation des nouvelles technologies pour permettre l’embarquement de manière autonome et fluidifier la dépose bagages. 

A Paris-Charles de Gaulle, la Compagnie inaugurera prochainement de nouvelles installations et de nouveaux services au terminal 2E, dont le plus grand salon Business de son réseau. Les arrivées des vols matinaux se feront dans une plage horaire plus large pour améliorer le confort et les services rendus aux passagers (réduction du temps d’attente au contrôle d’immigration, etc.). 

L’efficacité économique des escales sera par ailleurs améliorée en réduisant les achats, en simplifiant les process et en augmentant la productivité. 

 

L’évolution du Fret

Evoluant dans un contexte dégradé, l’activité fret va poursuivre et accélérer les efforts fournis depuis trois ans pour réduire ses coûts et améliorer sa performance économique notamment en déployant une nouvelle politique commerciale, en améliorant la productivité des équipes commerciales et en ramenant la flotte tout cargo de 5 à 4 appareils. L’intégration complète avec KLM Cargo et Martinair sera finalisée et de nouvelles synergies seront recherchées avec les escales de province et à l’international. 

Ces éléments devront permettre à l’activité fret de contribuer de manière positive au résultat de l’activité long-courrier de la Compagnie. 

 

La maintenance et l’entretien des avions

L’activité maintenance a pour ambition de s’affirmer comme l’un des deux plus grands acteurs mondiaux des segments « Equipements et Moteurs » en développant cette activité à fort potentiel de croissance, en améliorant son efficacité économique et en augmentant le chiffre d’affaires réalisé auprès de compagnies tierces. 

La performance du segment « Entretien avions » sera optimisée pour redevenir compétitive par rapport au marché : les activités hangars seront restructurées, les coûts et modes de fonctionnement optimisés pour contribuer à la performance des autres activités de la Compagnie. 

 

Le sureffectif

Pour gagner 20% d’efficacité économique par la voie du dialogue social, des négociations sont en cours depuis fin mars avec les syndicats représentatifs des personnels au sol, des personnels navigant techniques et des personnels navigant commerciaux. Celles-ci ont pour objectif de rechercher des mesures structurelles et pérennes, inscrites dans des accords d’entreprise, permettant d’accompagner le projet industriel et stratégique et de limiter l’évolution de la masse salariale. 

Air France y travaille dans un esprit de transparence où tous les thèmes sont abordés, avec pour priorité d’aboutir à la signature de nouveaux accords fin juin. 

Sur la base de ce projet stratégique et dans le cadre des nouvelles dispositions conventionnelles en cours de négociation, il se confirme qu’Air France aura à faire face à un sureffectif. Le volume de ce sureffectif sera précisé dans la deuxième quinzaine de juin au vu des résultats des négociations et des derniers arbitrages. La discussion sur les mesures de traitement du sureffectif sera alors engagée. Eviter le recours aux départs contraints reste un objectif. 

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Panavia Tornado GR4 (ZA612) Curtiss Hawk 75A-1 (G-CCVH) Gulfstream Aerospace G-550 (G-V-SP) (HS-KPI) Boeing 787-8DZ Dreamliner (A7-BDD) Boeing 787-8 Dreamliner (N784AV) Jodel D-112 Club (F-BIQL)