Actualité aéronautique

Farnborough 2012 : AirAsia peut-elle devenir cliente du CSeries ?

Article publié le 12 juillet 2012 par David Barrie

Le président d'AirAsia, Tony Fernandes a visité la cabine du CSeries et a montré un fort intérêt pour le futur avion de Bombardier.

Tony Fernandes est venu sous le Dôme de Bombardier pour y visiter la maquette en grandeur nature du CSeries. Il y est resté quelques minutes et a scruté chaque recoin de l’avion avec son équipe.

A la fin de la visite, il a exprimé son enthousiasme envers le futur jet régional canadien. Le président d’AirAsia serait en négociations pour acheter jusqu’à cent CS300. Toutefois, les discussions n’en sont qu’à un stade préliminaire comme nous l’a rappelé Mike Arcamone, président de la branche avions commerciaux chez Bombardier : "On a fait une très bonne visite. On est en train de négocier avec Tony Fernandes, mais n’étant qu’au début, je ne peux pas vous faire beaucoup de commentaires. Il m’a assuré qu’il allait étudier sérieusement l’avion. Je ne peux pas en dire plus car c’est en négociation."

Tony Fernandes aurait été séduit par la cabine du CSeries : "Evidemment, comme beaucoup de nos clients, il est venu voir la maquette grandeur nature et a été très content de ce qu’il a vu. Il a passé énormément de temps dans le cockpit et dans l’avion. Ses assistants ont aussi fait une visite exhaustive de l’intérieur."

Le CSeries viendrait en complément des A320 et A320neo là où ces derniers ne peuvent pas atterrir. De plus, avec cent cinquante places, pratiquement autant que l’A319, avec des sièges espacés de vingt-huit pouces, Bombardier vend son avion vingt-cinq pourcent moins cher qu’Airbus et son A319neo. Sur cent avions commandés, la différence fait réfléchir le patron d’AirAsia.

Justement, est-ce que cette manœuvre de la part de Tony Fernandes ne serait pas un avertissement à Airbus, comme d’autres l’ont fait auparavant (O’Leary avec Boeing par exemple) ? On ne peut s’empêcher de se le demander. AirAsia a tout de même commandé deux cents A320neo et, bien que son modèle économique l’oblige à toujours exploiter des appareils relativement récent, on se demande ce qu’AirAsia fera de tous ces avions ! Le CS300 pourrait voler sur des lignes demandant moins de sièges qu’un A320 et sur un trajet moins long.

Une telle commande risque de prendre beaucoup de temps avant de voir le contrat signé. Les sommes engagés ne permettent pas d’erreurs pour les deux parties.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Boeing 747-430 (D-ABVR) Boeing 777-3U3(ER) (PK-GID) Cessna 750 Citation X (N232CF) Airbus A320-214 (C-FZUB) Boeing 767-375/ER (C-FCAF) Airbus A330-343X (B-LNM)