Biographies

Dassault Marcel

Marcel Bloch est né le 22 janvier 1892 à Paris. Il est le dernier né d'une famille de quatre enfants et son père était médecin. Il se passionne dès son jeune âge pour les nouveautés technologiques et en particulier l'électricité. Mais, "Un jour, en récréation, dans la cour de l'école il faisait très beau, j'ai levé les yeux vers le ciel et j'ai vu le Wilbur Wright du comte de Lambert doubler la tour Eiffel pour la première fois. Je n'avais jamais vu d'avion et j'ai compris que l'aviation était entrée dans mon esprit et dans mon cœur". Après ses études secondaires, il entre à l'école d'électricité Breguet puis intègre l'école supérieure d'aéronautique dont il sort diplômé en 1913.

Il se fait connaître au cours de la Première Guerre Mondiale au cours de laquelle il conçoit une hélice appelée "Eclair" (1916) notamment utilisée sur les avions de chasse français Spad. En 1918, à la fin de la guerre, en collaboration avec Henri Potez et Louis Coroller, il conçoit un chasseur biplace appelé SEA 4.

Après la guerre, le marché aéronautique est limité, et Marcel Bloch doit se reconvertir dans la construction de meubles. Mais, en 1930, il reforme une équipe motivé par les récents exploits de l'aviation: " Un jour, ou plutôt un soir, me trouvant au Bourget, je vis arriver Lindbergh sur le Spirit of Saint Louis qui venait de traverser l'Atlantique. j'ai compris alors qu'il y avait quelque chose de changé dans l'aviation et que l'aviation civile allait naître. Comme l'avion de Wilbur Wright m'avait conduit à l'aviation, le Spirit of Saint Louis m'y a ramené."

La société de construction aéronautique qu'il avait créée est nationalisé par le Front Populaire en 1936 ce qui l'entraîne à fonder une nouvelle société, la Société anonyme des avions Marcel Bloch (SAAMB) qui constitue, juridiquement, l'acte de fondation de l'actuelle Dassault Aviation, la Société Nationale des Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest (SNCASO) ayant en charge la construction des appareils de série.

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, des avions de sa conception participent aux combats aériens en France, dont en particulier l'avion de chasse Bloch MB 152. A la suite de l'armistice de 1940, il est arrété, avec sa femme et ses deux enfants, par les autorités de Vichy, et devant son refus de participer à l'effort de guerre allemand, la Gestapo le garde en détention jusqu'en 1944 date à laquelle il est déporté à Buchenvald où il reste 8 mois.

Après la guerre, il reprend ses activités aéronautiques et il change son nom en Dassault, nom de code utilisé par son frère, le général Paul Bloch, dans la résistance.

Sous son impulsion, l'industrie aéronautique militaire renait de ses cendres pour créer dès 1949 le MD-450 Ouragan (1949). C'est le premier avion à réaction de l'armée de l'Air française et il réalise les premières percées à l'exportation (Inde, Israël) de l'industrie aéronautique française d'après-guerre. Le Mystère IV (1954) consacre la reconnaissance du savoir-faire de sa société lorsque que les Etats-Unis commandent 225 appareils dans le cadre d'un accord de l'OTAN. En 1967, la Guerre des Six-Jours entre Israël et ses voisins arabes assoit définitivement la renommée de la qualité des appareils Dassault.

Il explique qu'il était lui même à l'origine du nom de ses appareils : "C'est en souvenir du livre Le Docteur Mystère qui m'avait passionné dans mon enfance, que j'ai appelé mon premier avion supersonique Mystère. Mes avions Mirage, du fait de leurs qualités d'attaque et d'évasive, sont aussi invulnérable aux coups de l'adversaire que le mirage est insaisissable pour le voyageur du désert, d'où le nom Mirage".

La notoriété de Marcel Dassault est également due à sa participation au développement de la force nucléaire stratégique française, décidé par le gouvernement français à la suite de l'expédition de Suez en 1956, à travers le programme Mirage IV (1959) qui marque avec le Mirage III (1956) le début de la série des Mirage qui poursuit le succès de son oeuvre. Sa société participa également à la construction de l'AlphaJet (1973) en collaboration avec le constructeur allemand Dornier.

Les derniers avions marqués de son empreinte furent les chasseurs français Mirage 2000 (1978) et Rafale, mais aussi les premiers modèles d'avions d'affaire Falcon, les Falcon 10 (1970), Falcon 20 (1963) et Falcon 50 (1976).

Marcel Dassault est décédé le 17 avril 1986. Un hommage exceptionnel lui a été rendu par le Gouvernement, les plus hautes autorités de l'État ainsi que par la presse nationale et internationale lors de ses obsèques qui, geste unique envers un industriel français, se sont déroulées aux Invalides.

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-214 (G-EZWK) Cessna 510 Citation Mustang (G-FBKF) Piper PA-28-161 Warrior III (OO-TMU) Airbus A330-343X (B-5935) Airbus A319-111 (G-EZAO) Boeing 787-8 Dreamliner (B-2787)