Autogire l'incroyable écatombe !

1 - 2 - 3 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

exfandaéro
Membre

Inscrit le 02/01/2015
25 messages postés

# 18 août 2015 11:55
Bonjour,
Le 8 mars 2015 à Leinbach en alsace,
le 21 juin 2015 à St paul de loubrenc,
le 22 juin 2015 à Cahors,
le 23 juin 2015 à Millau,
le 12 juillet 2015 dans le Gers,
Le 17 Aout 2015 dans le pas de calais avec, en moyenne, 1 à 2 morts à chaque accident...
Bref, avec une moyenne de deux accidents mortels par mois on se demande si l'autogire n'est pas devenu le pire appareil jamais créé par l'homme?
Pourrait on avoir de l'administration, les statistiques officielles du nombre d'accidents mortels par heure d'utilisation de cet appareil en comparaison des autres ULM...
Cordialement
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

TAMERL
Membre

Inscrit le 03/07/2012
1 841 messages postés

# 18 août 2015 13:50
Il n'y a rien de plus safe qu'une autogire comparée a un helicoptère c'est de l'autorotation en translation d'ou une descente controlée au pas collectif en cas de panne moteur Il faut decortiquer chaque accident pour determiner les causes de ces accidents
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

exfandaéro
Membre

Inscrit le 02/01/2015
25 messages postés

# 18 août 2015 14:21
PS:
Dimanche 16 Aout 20015, vers 17 h 45, un grave accident d'autogire a eu lieu aux portes du Gers, sur l'aérodrome privé de Fontrailles, près de Trie-sur-Baïse.




Un pilote triais d'une cinquantaine d'années a perdu le contrôle de son engin au moment de l'atterrissage. «L'appareil a effectué plusieurs tonneaux avant de prendre feu», témoigne le premier adjoint du maire de Fontrailles, Michel Dubos, qui s'est rendu sur les lieux peu après l'accident. Deux autres pilotes amateurs présents au moment de l'accident sont venus le secourir et éteindre le feu de l'appareil.

Le quinquagénaire a été victime de graves brûlures et de multiples fractures, notamment au bassin. Il a été médicalisé sur place par l'équipe du Samu avant d'être évacué par voie aérienne, en début de soirée, vers le centre hospitalier de Purpan à Toulouse. L'homme est un pilote expérimenté qui conduit des autogires depuis plus de vingt ans
Il n'empêche qu'on peut raisonnablement se poser des questions je vous parle de ça car j'avais le désir d'acquérir un autogire...
Je ne vous cache pas que cette série d'accident m'a refroidi...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

exfandaéro
Membre

Inscrit le 02/01/2015
25 messages postés

# 18 août 2015 14:21
Je suis moi aussi un quinquagénaire pilotant depuis plus de 35 ans...

(Dernière édition le 18 août 2015 14:30)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Beochien
Membre

Avatar de Beochien

Inscrit le 13/02/2007
9 170 messages postés

# 18 août 2015 14:30
Ben, oui, un petit tour sur google, on note qq vrais accidents, lignes HT, rencontre avec un parachutiste !
Et peut être qq pilotes qui confondent Autogire et hélico, à force de penser que l'on peut se poser à 50 km/h et 80 mètres avec des mini roues, n'importe ou et dans son jardin de préférence, des décrochages , et le moindre cisaillement de vent est dangereux à ces faibles vitesses ...
Des constructions ULM hyper légères en plus, avec des capacités d'emport très limitées aussi, avec une large cabine qui peut en emporter beaucoup (Trop) pour certains modèles, surtout avec le plein !
C'est vrai que le système est tentant, et pas cher du tout ! plus de 160 Km/h, 2 ou jusqu'à 4 places cabine, parfois un cockpit complet et abrité, un Rotax de 110 CV, et en avant, même si l'autonomie est un peu limitée !
Mais un pilotage bien particulier qu'il vaut mieux maîtriser, gare au décrochage, surtout en cas de panne* !
Même s'il paraît facile à priori !
* basse altitude au dessus de terrains escarpé, ou de la forêt = crash assuré en cas de panne, on ne va pas loin sur un autogire sans moteur !

J'ai fait le tour des offres il y a qq mois, c'est bien tentant, et bien moins cher qu'un avion ... on comprend l'engouement !

J'ajoute, beaucoup de constructeurs, ça pousse comme des champignons, pas sûr que tout soit bien maîtrisé, Rotors CFRP, commandes de l'orientation des pales etc, autant de pièges mortels quand il n'y a pas d'ailes pour s'en sortir, il faut être pro pour tout BIEN essayer et que ça tienne ... je me demande un peu quelles règles et normes suivent tous ces fabricants d'ULM... qui font des autogires !

(Dernière édition le 18 août 2015 14:39)


_________________
JPRS
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

exfandaéro
Membre

Inscrit le 02/01/2015
25 messages postés

# 18 août 2015 16:39
Beochien a écrit :Ben, oui, un petit tour sur google, .../...
C'est vrai que le système est tentant, et pas cher du tout ! plus de 160 Km/h, 2 ou jusqu'à 4 places cabine, parfois un cockpit complet et abrité, un Rotax de 110 CV, et en avant, même si l'autonomie est un peu limitée !
Bonjour...
J'ai du rater quelque chose... 4 places cabine pour un autogire... c'est pour emporter des "biafrais" je suppose...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

exfandaéro
Membre

Inscrit le 02/01/2015
25 messages postés

# 18 août 2015 16:56
Accident non mortel du 22/08/2015
http://www.charentelibre.fr/2011/08/22/ ... 050934.php
les enquêteurs de la brigade de gendarmerie de transports aériens de Bordeaux Mérignac ont pris le relais, samedi matin, pour définir les circonstances exactes de l’accident. Leurs constatations et les différentes auditions réalisées leur ont permis de relever plusieurs manquements aux règles de sécurité: «Non-respect des conditions fixées pour le décollage sur une piste non conforme, la radio de bord n’était pas conforme et le document de navigabilité était périmé». L’équipage, en outre, ne portait pas de casque.
C'est sûr que là avec ces constatations de la gendarmerie, on est véritablement rassuré sur les causes du crasch.... lol:
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Beochien
Membre

Avatar de Beochien

Inscrit le 13/02/2007
9 170 messages postés

# 18 août 2015 17:03
Pour 4 / Pas ULM!

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/groen_hawk.php

Pour 3 / ULM nouvelle norme ?

http://www.celieraviation.pl/xenon.html

_________________
JPRS
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 18 août 2015 17:46
Il faut avoir la même attitude au commandes d' un autogyre qu'à celles d' un hélicoptère monomoteur.
Le point de poser en cas de panne est à proximité du point que vous survolez.
Sur l' autogyre, il n' y a pas à veiller à bien garder la pas collectif en butée plein petit pas pour ne pas perdre de tours rotor, puisqu' il n' y a pas de pas collectif.
Comme sur hélico, il faut avoir la bonne vitesse en finale, pour que l' arrondi annule bien votre taux de chute à l' instant du toucher. Sur hélico cependant, il y a deux autres actions à bien synchroniser dans les dernières secondes du vol, pour toucher dans de bonnes conditions, sans casser la machine......

Ce qui se dit depuis longtemps, est que l' autogyre ayant une bonne manoeuvrabilité, beaucoup de pilote prennent trop de libertés avec le domaine de vol et la sécurité...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

jmurba
Membre

Inscrit le 20/08/2015
13 messages postés

# 20 août 2015 10:24
Bonjour je suis pilote et proprio d'une autogire de construction amateur basé à LFLQ,
je suis un particulier , pas instructeur, pas vendeur de giro
j'ai quelque chose comme 110 heures de vol en autogire
je compte pas trop , je vais voler , je sors le giro je fais la prévol, je vole et ensuite post vol, ce qui m'importe c'est le compteur horaire pour le respect du programme de maintenance
en cherchant des infos sur un des accidents je suis tombé sur vos effroyables commentaires
je me suis inscrit vite fait pour y répondre me disant que peut être l'avis d'un pilote d'autogire vous serait utile car il m'apparait qu'aucun des intervenant ne vole en autogire, ce qui enlève pas le droit de commenter les choses bien entendu ,

dans les messages qui suivent j'ai repris chacune de vos déclarations et je les aies confrontées à mon expérience (certes minuscule mais vécue)

Le 8 mars 2015 à Leinbach en alsace,

le mec volait à basse altitude sur une forêt, septuagénaire (est-ce l'autogire en sois qui est en cause ?)

le 21 juin 2015 à St paul de loubrenc,

ils se sont pris une ligne electrique, est-ce que l'autogire en soi est en cause là dedans ?

le 22 juin 2015 à Cahors,

il s'agit du même accident que haut dessus vous faites de la surenchère et vos recherches internet sont expéditives



le 23 juin 2015 à Millau,

un homme de 72 ans se tue à l'atterrissages , avez vous des détails qui démontre que la formule autogire est en cause ?l

le 12 juillet 2015 dans le Gers,

crash dans une champ, avez vous des détails qui mettent en cause la formule autogire dans cet accidents ?


Le 17 Aout 2015 dans le pas de calais avec, en moyenne, 1 à 2 morts à chaque accident...

idem , avez vous des détails ?

et à fontrailles le 18 Aout il s'aggissait d'une prototype en test

la formule autogire est t-elle en cause d'après vous ?

celui là :
http://www.charentelibre.fr/2011/08/22/ ... 050934.php

le pilote reconnait qu'il a fait des bétises, la formule autogire n'est pas en cause

Il faut donc faire la part des choses quand on veut jetter le discredit sur une activité il faut bien vérifier ce que l'on dit

si vous me prouvez que l'autogire est dangereux en soi, j'arrête de suite y a pas de problème, mais là vous ne prouvez rien

ce que vous décrivez sont des accident aeronautiques qui peuvent arriver à n'importe quel type d'ulm

se prendre une ligne, voler trop lourd, voler quand il fait trop chaud, voler avec peu d'expérience , voler uand on a plus les reflexes c'est faire des bétises que l'on pourrait faire en 3x ou en pendulaire ou même en avion

si les gens prennent trop de risques , si les gens recontrent un concours de circonstances malheureux etc qu'ils soient en autogire ou en autre chose ca change rien à l'affaire

l'autogire a beaucoup de succés, les gens en achètent beaucoup y beaucoup de vols ca accroit le risque c'est sur , de plus l'été est accidentogène, on vole plus

l'autogire est victime de son succés , c'est un engin cher, seul les gens assez agés peuvent se le payer (car ils ont bossé tout leur vie et le enfants sont casés), ils sont peut être formés trop tard dans leur vie

je suis dans une école qui a délivré 250 brevets, personne ne s'est tué à ce jour, il y a 30 giros dans le hangars, les gens volet chaque week end personne ne s'est tué

(Dernière édition le 20 août 2015 15:28)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

jmurba
Membre

Inscrit le 20/08/2015
13 messages postés

# 20 août 2015 10:31
Beochien a écrit :Et peut être qq pilotes qui confondent Autogire et hélico, à force de penser que l'on peut se poser à 50 km/h et 80 mètres avec des mini roues, n'importe ou et dans son jardin de préférence, des décrochages , et le moindre cisaillement de vent est dangereux à ces faibles vitesses ...
je pense que tu ne pratiques pas l'autogire cela remarque aisément à la lecture de ton message

avec un autogire bi place on aprpoche à 90/100 km/h pas à 50 (à 50 il s'enfonce et tu tapes), quand tu touches les roues après le flaire d'atterrissage tu es à vitesse quasiment nulle et tu ne roules pas ce qui évite le cheval de bois ou ce qui le rends bien moins dangereux

pour ce qui du cisaillement si tu pilotait un autogire tu saurais qu'il est beaucoup moins sensible aux cisaillement et à la turbulence qu'un appareil a ailes fixes (quand il y a du vent sur mon terrain on ne voit plus que des giros même les avions restent au sol) , mais cela reste un engin volant qui vole dans une masse d'air, on nous apprends aussi à majorer la vitesse en cas de turbulences et on lit les cartes var des terrains pour voir les particularité et on regarde la météo, tu vois tout comme les vrais pilotes, même si vous nous prenez pour des falabraques , non on serre aussi les fesses en l'air on a pas envie de mourir , nos instructeurs nous apprennent à voler , on a un théorique on est pas fous, l'époque des pionnier qui motorisaient des parasols est finir
bon c'est sur on a pas 200 chevaux à pas variable, on a pas de moteurs certifie, on a pas de blousons pilotes, on a pas de chemises blanches pilote, nous sommes humbles croyez moi

personne ne croit qu'on peut se poser dans son jardin et personne dans le giro ne se pose dans son jardin pas plus que l'on se pose n'importe où parce qu'on veut pas se casse la binette amigo (les gens peuvent croient n'importe quoi en lisant les pubs c'est sur mais quand ils sont passés par la case instruction crois moi il savent les limites de la machine) , en revanche en cas de panner tu peux plus facilement "jeter ton giro dans un mouchoir de poche" avec beaucoup de chances de t'en sortir si tu es bon pilote, note que beaucoup des morts sont du aux incendies, et là faut en effet se poser des question sur les réservoir d'essence et les circuit d'essence et la possibilité de sortir facilement de se détacher etc mais là encore c'est pas propre à l'autogire mais général à l'ulm et même les avions prennent feu, c'est un problème en effet

(Dernière édition le 20 août 2015 11:36)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

jmurba
Membre

Inscrit le 20/08/2015
13 messages postés

# 20 août 2015 10:36
Beochien a écrit :Des constructions ULM hyper légères en plus, avec des capacités d'emport très limitées aussi, avec une large cabine qui peut en emporter beaucoup (Trop) pour certains modèles, surtout avec le plein !
purée les constructions des autogires du commerce ne sont pas légères, vas les voir en vrai tu vas changer d'avis , les châssis sont super dimensionnés au contraire et c'est un problème car avec la réglementation ulm on arrive vite à la limite, un giro bi place tandem c'est 270 kilos,
fais moi plaisir vas voir en vrai si tu veux je te montre cela

attends j'ai fait de l’avion un peu, est-ce que tu crois que les gens ne dépassent pas les limites de poids du manuel de vols d'une dr400 ou autre ? franchement ?
si les gens dépassent les limites de poids de leur appareil c'est leur problème pas celui de la formule autogire en soi tu crois pas ?

(Dernière édition le 20 août 2015 11:30)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

jmurba
Membre

Inscrit le 20/08/2015
13 messages postés

# 20 août 2015 10:42
Beochien a écrit :C'est vrai que le système est tentant, et pas cher du tout ! plus de 160 Km/h, 2 ou jusqu'à 4 places cabine, parfois un cockpit complet et abrité, un Rotax de 110 CV, et en avant, même si l'autonomie est un peu limitée !
non la vitesse de croisière des autogire du commerce est de 130 ou 140 en général pas 160, et tu n'as pas de quadri places , aucun c'est mono ou bi bien que le mon il y en ai peu
maintenant tu as peut être vu un quadri avec un 110 chevaux rotax mais alors ils se vend pas et en tous les cas il n'y en a pas en france et quansiment aucune dans le monde
l'autonomie des giros de voyages bi est de 4 heures en effet ca fait pas lour à 130 à l'heure, ca peut pas remplacer l'avion
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

jmurba
Membre

Inscrit le 20/08/2015
13 messages postés

# 20 août 2015 10:51
Beochien a écrit :Mais un pilotage bien particulier qu'il vaut mieux maîtriser, gare au décrochage, surtout en cas de panne* !
Même s'il paraît facile à priori !
* basse altitude au dessus de terrains escarpé, ou de la forêt = crash assuré en cas de panne, on ne va pas loin sur un autogire sans moteur !
le pilotage est un pilotage de giro, si tu veux faire de l'avion faut apprendre l'avion et si tu veux faire du giro faut faire du giro
le pilotage est spécifique mais pas plus délicat, en cas de pannes moteur tu as moins de finesse mais tu as la capacité de poser bien plus court donc tu as plus de choix de terrains
de façon pratique on volle à 1500 pieds sol et on mire bien les terrains possible en permanence, à cette altitude on les voit bien (les lignes etc) et en cas de panne on se pose, on est formé pour cela , on a 3 de finesse, les meilleurs 4
la pente de descente est importante, ca évite de se prendre les ligne en entrée de terrain , au surplus tu peux descendre en autorotation vercialement en entrés de piste , bien te positionner et à 300 pied tu rends le manche tu prends ta vitesse et tu te poses regarde stp

https://www.youtube.com/watch?v=8RIbEzvsVXg

en autogire comme en ulm on survole pas la forêt si on est pas assez haut pour passer au dessus en panne moteur, je te rappelle que c'est la rêgle d'or de l'um, les gens qui prennent des ulm pour des avions et qui ne volent pas au dessu de champs vachables sont des cons voilà tout et l'autogire et l'um n'y est pour rien c'est une question de comportement et de capacité à se ranger à la r^sgle , les vieux pilotes avions recalés par la visite médicales font de l'ulm et gardent leur habitudes avions et bien ils ont tords il faut soit qu'il arrêtent de voler soit qu'il appliquent les rêgle du vole en ulm nous sommes de ulm pas autre chose
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

jmurba
Membre

Inscrit le 20/08/2015
13 messages postés

# 20 août 2015 11:00
LightWeight a écrit :Il faut avoir la même attitude au commandes d' un autogyre qu'à celles d' un hélicoptère monomoteur.
Le point de poser en cas de panne est à proximité du point que vous survolez.
Sur l' autogyre, il n' y a pas à veiller à bien garder la pas collectif en butée plein petit pas pour ne pas perdre de tours rotor, puisqu' il n' y a pas de pas collectif.
Comme sur hélico, il faut avoir la bonne vitesse en finale, pour que l' arrondi annule bien votre taux de chute à l' instant du toucher. Sur hélico cependant, il y a deux autres actions à bien synchroniser dans les dernières secondes du vol, pour toucher dans de bonnes conditions, sans casser la machine......

Ce qui se dit depuis longtemps, est que l' autogyre ayant une bonne manoeuvrabilité, beaucoup de pilote prennent trop de libertés avec le domaine de vol et la sécurité...
helico et giro sont comparables sans l'être
la finesse d'un autogire en autorotation est plus importante et sa pente de descente est donc moindre , au surplus on ne passe pas en autorot on y est déjà on se préoccuper juste de regarder le terrain choisi et on y va , l'important c'est de bien se positionner (et c'est plus facile qu'en aile fixes) et de bien garder sans vitesse air quand on choisi de se poser
il y a différentes techniques, soit on encadre comme en avion , soit on fait des S soit on descend verticalement face au vent en poussant légèrement le manche pour aller vers le terrain et en le tirant pour reculer (si il y a du vent) on ajuste en latéral en glissade en croisant les commande c'est super maniable et arrivé à 300 pieds ou même 250 on pousse fort le manche on reprend la vitesse et on se pose
dans tous les cas c'est plus facile qu'en ailes fixes
au surplus on freine très fort durant le flaire et on touche à vitesse zéro si on a été formé autogire
j'ajoute pour les vieux pilotes avion et trois axes , que ces derniers arrivent à avoir leur classe 4 vite mais qu'il conservent leur habitudes avion ou 3 axes par manque de formation et ont l’habitude de rouler à l'atterro etc, faut devenir pilote giro et pilote le giro comme un giro

sur la manœuvrabilité, il se dit des conneries, car tu sais les gens sont au contraire trop timorés et pas assez formés et justement ils n'exploitent pas toutes les limites de la machine en cas de panne,
il y a une problème de formation en ulm comme en avion du reste, il faut se former puis prendre son brevet puis s'entrainer puis se reformer, on est en l'air c'est pas innocent amigo

(Dernière édition le 20 août 2015 11:29)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur
1 - 2 - 3 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !