Crash Air France Toronto août 2005.

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 012 messages postés

# 17 décembre 2007 17:25
Jeroboam a fondamentalement raison: l'avion n'aurait JAMAIS dû se retrouver en finale sur la piste 24L qui était déjà courte en temps normal, alors sans freinage efficace...
Maintenant, il est vrai que l'erreur est celle du CdB qui aurait dû réaliser que l'approche était mal partie dès le début. Mais il a des excuses car les difficultés se sont accumulées et il ne pilotait pas lui-même. Le copi a débranché le PA et a été surpris parce que l'avion s'enfonçait à l'approche de la piste, alors il a remis les gaz ce qui l'a fait passer au-dessus du glide ILS et un peu trop vite. A ce moment, l'avion est entré dans un rideau de pluie et à la sortie il a voulu se poser à tout prix (et le prix était cher).
Apparemment l'équipage n'avait pas calculé la longueur de roulement en fonction des conditions du moment. Ce n'était pas dans les procédures standard AF. Les tableaux de distance sur piste "contaminée" indiquaient clairement que l'avion sortirait de la piste et il l'a fait à 80 kt. Cette vitesse énorme était non seulement due au fait que la piste était couverte d'eau, mais aussi à un vent arrièree de 10 kt. Et la pratique est d'approcher plus vite par temps orageus à cause du "wind shear".
Le BON réflexe du pilote aurait dû être une "missed approach", mais dans les conditions, cela aurait peut-être conduit à un déroutement vers Ottawa (400 km), ce qui n'aurait pas fait plaisir à la compagnie. Mais l'histoire de l'aviation fourmille de ce genre de confilts entre l'aspect économiques et la sécurité.
Enfin, la tour aurait dû signaler que les conditions étaient très difficiles, mais pour le vent ils n'avaient pas de données car les anémomètres avaient été détruits par la foudre.
Il y a donc eu une successions d'erreurs et d'approximations qui ont conduit à cette catastrophe. Maintenant, c'est devenu une affaire politico-économique et le rapport est assez scandaleux par sa neutralité et son souci de ne pas froisser les susceptibilités.
A mon avis, Airbus est le seul à être hors de cause car l'avion se serait mieux posé avec le PA enclenché et il serait sorti moins vite.
Mais il fallait remettre les gaz au moment où l'avion est sorti de la pluie et ^ca c'est en plein la raison pour laquelle on a encore des humains aux commandes.
A MÉDITER!!!

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

BDU76
Membre

Inscrit le 16/10/2006
961 messages postés

# 17 décembre 2007 18:06
L'eternel facteur humain tongue
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 012 messages postés

# 17 décembre 2007 21:11
En un sens c'est vrai, mais il faudrait que l'humain se conduise plus intelligemment que la machine. Si c'est unique,emt pour appuyer sur les freins, les automatismes sont plus efficaces (freins ABS).
Un autre point qui ressort du rapport officiel est que les pilotes CROIENT que les contrôleurs ont le pouvoir de fermer une piste ou un aéroport si la météo se dégrade trop. Et ça c'est FAUX. C'est aux pilotes de prendre la décision, mais pour cela il doivent être bien informés...

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 17 décembre 2007 21:38
Memphis-Belle a écrit :
lemichou91 a écrit :
glebel a écrit :Pour ce qui ne l'ont pas faitm allez donc faire un tour sur wwweurocockpit.com.
Vous aurez le point de vue de pilotes sur cette accident.

Disons que selon eux, le rapport qui est sorti publiquement ne semble pas etre tres clair.
Dès qu'il sagit d'Airbus, Eurocockpit voit rouge et n'est plus très objectif ...une très longue rancoeur...
Ca viendrait d'ou cette rancoeur ?

(Message édité par Memphis-Belle le 14/12/2007 11h52)
Peut etre que cette rancoeur vient du fait qu'Airbus n'aimait pas vraiment les sites webs d'info sur l'aéronautique. grin

Pour en revenir au débat, il faut savoir que les controleurs en eux même obéissent au responsable de la tour: c'est lui qui décide par exemple des mouvements de piste, de dire si la piste est praticable ou non...

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

glebel
Membre

Inscrit le 02/06/2006
719 messages postés

# 18 décembre 2007 10:41
J'ai toujours pas compris, au final c'est la faute de qui cet accident?
Parce qu'au niveau des assurances (un A340 ca coute cher quand meme), il faut bien qu'il y ai un responsable. Pour savoir qui est ce qui va payer la facture.

Aeroport ou Pilote (donc AF)?
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 012 messages postés

# 19 décembre 2007 04:40
Le rôle du bureau d'enquête n'est pas de déterminer les responsabilité, mais de savoir ce qui s'est passé et ce qui devrait être fait pour que cela ne se reproduise plus. Il y aura sans doute des poursuites contre les différents acteurs et les tribunaux décideront qui doit payer quoi. Les responsabilités peuvent très bien être partagées et ça peut aussi être la faute à "pas de chance" (en anglias, la faute à Dieu).

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

glebel
Membre

Inscrit le 02/06/2006
719 messages postés

# 19 décembre 2007 08:55
Ok, merci du renseignement Vector.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 991 messages postés

# 31 janvier 2008 10:27
Non, impossible. L'utilisation du pilote automatique est limité pars le vent de travers. C'est donc l'inverse qui se produit : par temps de brouillard, vent calme, et sous conditions (aéroport, avion et équipage qualifiés) on utilise l'Auto-land, atterrissage automatique.
Par vent fort, on ne peut que piloter manuellement, et c'est ainsi sur tous les avions, Boeing, Airbus,...

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

gohabs
Membre

Inscrit le 14/03/2008
6 messages postés

# 14 mars 2008 01:35
selon une enquête les cause serait la méteo et le fait que l'avion a touché le sol à la moitié de la piste

_________________
I feel the need... The need for speed
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

sevrien
Anonyme

Inscrit le 08/08/2006
10 923 messages postés

# 14 mars 2008 01:40
gohabs a écrit :selon une enquête les cause serait la méteo et le fait que l'avion a touché le sol à la moitié de la piste
Les pilotes ont fait quoi, ... ou omis de faire quoi ? Quel était le fruit de leur accord ou de leur désaccord ?

Rappelez-nous tout le verdict, svp, ... car tout ça semble un peu "short " comme explication !

C'est comme si l'on disait que Concorde avait pris feu et était tombé sur le dos ! (NB : pas de manque de respect, dans cette remarque, .....pour qui que ce soit).
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

gohabs
Membre

Inscrit le 14/03/2008
6 messages postés

# 14 mars 2008 01:46
selon l'enquête la metéo aurait rendue la piste glissant quan au copilote (car c'est lui qui a fait l'atterissage) il a poser l'avion au millieu de la piste et aurait mit trop de temps a mettre les inverseur de pousser.

_________________
I feel the need... The need for speed
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

sevrien
Anonyme

Inscrit le 08/08/2006
10 923 messages postés

# 14 mars 2008 02:55
gohabs a écrit :selon l'enquête la metéo aurait rendue la piste glissant quan au copilote (car c'est lui qui a fait l'atterissage) il a poser l'avion au millieu de la piste et aurait mit trop de temps a mettre les inverseur de pousser.
Déjà, ... arriver à mi-longueur de piste, .....avant de poser l'avion, ... cela ne vous interpelle pas , ... quelque part ?
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Pastore
Membre

Inscrit le 25/10/2007
28 messages postés

# 25 mars 2008 19:47
pour apporter des éléments à ce débat,j ai lu dans le bulletin de securité des vols AF de Janvier 08,il est dit que le Pf a choisi de faire l approche en pilotage manuel!ce qui au vu des conditions MTO du jour n était pas une tres bonne solution,sachant que le cdb et l opl était au courant des conditions MTO(a plusieurs reprises ils ont demandés par cpdlc les coditions MTO sur leur terrain de dégagement,et il se tenaient au courant de l evolution de la situation a Toronto)
De plus une enorme averse s est abattue sur le terrain au moment de l atterrissage du 340(photo assez impressionnante a l appui)
Pour conclure je pense qu ils ont été victime du syndrome de J.Reason.Une serie de parametres propice a l accident de sont trouvés en adéquation ce qui a conduit les pilotes a prendre de mauvaises decisions,au mauvais moment...Mais il est tres facile de porter un jugement en situation statique bien au chaud chez soi apres avoir lu un rapport,et surtout en ne connaissant rien au contraintes et au stress du metier de pilote!!!car il faut aussi dire qu il venaient de traverser l Atlantique donc 7h de vol,ce qui,pour un pilote contrairement a toi qui roupille apres le film, veut dire fatigue,donc alteration du jugement.
Il n en demeurre pas moins que lorsque tu n as toujours pas touché la piste apres avoir survolé plus de la moitié de la bande,un seul mots d ordre:GO AROUND!!!
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !