Actualité aéronautique

Airbus : Après les fissures, des problèmes de rivets sur l'A380

Article publié le 19 février 2012 par David Barrie

Des criques ont été découvertes sur des équerres dans les ailes de l'A380 et le radôme pourrait se détacher en vol à cause de rivets en aluminium.

Bien que faisant partie de la vie normale d'un avion, c'est l'immobilisation des avions qui pose problème à cause des directives énoncés par l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA). 

Tout d'abord, il y a près d'un mois l'AESA a annoncé que des micro-fissures avaient été constatées sur des pieds de nervure au sein de la voilure sur un seul Airbus A380-800. Par mesure de précaution, des inspections ont été effectuées sur d'autres appareils du même type et des criques similaires ont été découvertes. Même si de tels défauts ne sont pas critiques dans l'immédiat, l'AESA précise qu'à terme, si le problème n'est pas "détecté et corrigé, il pourrait mener à une réduction de l'intégrité structurelle de l'avion."

Tous les A380 devront être inspectés alors que dans un premier temps, l'agence européenne avait spécifié quels numéros de série étaient susceptibles de développer des fissures. Dorénavant, en tant que mesure temporaire, l'agence a préconisé d'inspecter les avions avant qu'Airbus ne remédie au problème. Selon les cycles de vols réalisés par les aéronefs, les exploitants devront se plier aux demandes de l'AESA à différentes périodes, d'ici deux semaines ou jusqu'à six semaines pour ceux ayant volé moins.

Airbus a admis ne pas avoir été à la hauteur sur ce dossier. Cela va coûter cher à l'avionneur européen. On estime qu'Airbus dépensera plus de cent millions de dollars pour réparer les pièces défectueuses.

Déjà, Singapore Airlines a inspecté dix de ses A380 et a réparé les équerres incriminées. Les avions ont déjà été remis en service.

 

Ensuite, l'AESA a publié un second avis de navigabilité concernant l'A380. Bien qu'étant moins grave, il faudra aussi immobiliser les avions. Six rivets en aluminium situés sur le nez de l'avion ne sont pas conformes aux exigences de certification. L'agence de sécurité aérienne précise que ce problème pourrait conduire à la perte du radôme et cas de dépressurisation rapide et affecter l'intégrité de l'avion. Airbus a déjà développé une parade à ce défaut et ces pièces devront être remplacées par des rivets en titane.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Boeing 737-8 Max (SP-LVB) Airbus A320-251N (EC-MXY) Airbus A319-111 (G-EZNM) Airbus A320-251N (G-UZHE) Embraer ERJ-135BJ Legacy 600 (T7-PNI) Boeing 737-86N/WL (OK-TVU)