Mikoyan-Gurevich Mig-21F-13

Description de la version Mikoyan-Gurevich Mig-21F-13

Rarement cité dans les palmarès des plus beaux avions de l'histoire, mais clairement taillé pour la vitesse, le MiG-21 bénéficie d'une longévité assez imposante : ayant fait son premier vol en 1955, il est toujours en service dans un certain nombre de petits pays, et de nouvelles mises à jour furent encore développées jusque dans les années 2000.

Successeur des MiG-17 et -19, le MiG-21 en garde le réacteur doté d'une entrée d'air de nez, mais passe à une voilure triangulaire pure, avec empennage en croix. De plus, son entrée d'air est dotée d'un cône proéminent caractéristique, destiné à créer une onde de choc pour ralentir le flux d'air avant son passage dans l'entrée d'air. Taillé pour la vitesse, on peut le comparer aux F-104 et Mirage III, ses contemporains. C'est un intercepteur, doté d'un rayon d'action relativement faible, défaut qu'on tenta de résoudre pendant la suite du développement de l'appareil, mais au coût d'une partie des performances initiales.

Ses performances remarquables lui taillèrent un succès impressionnant à l'export, bien entendu dans le bloc de l'Est mais aussi dans bon nombre de pays du Tiers-Monde, certains de ces pays ayant encore l'appareil dans leurs inventaires. Un des principaux engagements de l'appareil fut cependant le Moyen-Orient, où les forces aériennes de la Syrie, de l'Iraq mais surtout de l'Egypte, équipées en MiG-21, furent régulièrement tenues en échec par les Mirage IIIC israéliens. En 1970, quelques pilotes soviétiques arrivèrent en Egypte avec des équipes de missiles sol-air dans leurs bagages, et réussirent à infliger des pertes aux Israéliens, au prix de trois pilotes. Lors de la guerre de 1982 (guerre du Liban), les MiG-21 furent opposés aux modernes F-15 et F-16 israéliens, contre lesquels ils ne faisaient plus le poids.

Cependant, la guerre qui rendit le MiG-21 célèbre fut la guerre du Viêt-Nam, où il fut engagé à partir de 1966 par les forces Nord-Viêtnamiennes. Celles-ci disposaient aussi de MiG-17 et -19. Le MiG-21 se révéla un adversaire coriace pour les chasseurs américains, mieux équipés mais plus lourds et beaucoup moins maniables. Souvent utilisé dans son rôle initial d'intercepteur pour contrer les raids de chasseurs-bombardiers US, il fit très bonne figure contre les F-105 Thunderchief d'attaque au sol ou les F-4 Phantom.

Devant l'incapacité des MiG-17 et -19 à combattre aux altitudes de croisière des B-52, les MiG-21 viêt-min furent aussi engagés contre les B-52. Deux MiG furent revendiqués (et homologués) par des mitrailleurs de queue ; malgré plusieurs revendications, aucun B-52 ne fut descendu lors de cette guerre par un MiG.

Fiche technique de la version Mikoyan-Gurevich Mig-21F-13

Armement
Bombe(s) -
Canon(s) -
Charge offensive -
Missile(s) -
Mitrailleuse(s) -
Capacité
Capacité en carburant -
Dimensions
Envergure -
Hauteur -
Longueur -
Surface alaire -
Equipage
Mitrailleur(s) -
Navigateur(s) -
Pilote(s) -
Radio-navigateur(s) -
Masses
Masse à vide -
Masse maximale à l'atterrissage -
Masse maximale au décollage -
Motorisation
Moteur(s) -
Poussée -
Puissance -
Réacteur(s) -
Turbopropulseur(s) -
Performances
Distance d'atterrissage -
Distance de décollage -
Distance franchissable -
Plafond -
Plafond opérationnel -
Rayon d'action tactique -
Turbulence de sillage -
Vitesse ascensionnelle -
Vitesse de croisière -
Vitesse de croisière maximale -
Vitesse maximale -
Production
Exemplaire(s) produit(s) -

Toutes les photos de la version Mikoyan-Gurevich Mig-21F-13 sur Pictaero

Mikoyan-Gurevich Mig-21F-13 (9904) Mikoyan-Gurevich Mig-21F-13 (1981)

Voir toutes les photos de la version Mikoyan-Gurevich Mig-21F-13

Les plus belles photos d'avions
Airbus A330-223 (PT-MVP) Boeing 737-8F2 (TC-JHC) Airbus A330-203 (TC-JNE) Boeing 737-8HX (UR-PSB) British Aerospace BAe 146-300 (D-AWBA) Airbus A330-243 (F-GSEU)