Boeing 248/266/281 (P-26 Peashooter)

  • Constructeur : Boeing
  • Catégories : Appareils de l'entre-deux-guerres, Avions de chasse
  • Pays : États-Unis
  • Année du premier vol : 1932

Description de l'appareil Boeing 248/266/281 (P-26 Peashooter)

Le Boeing P-26 Peashooter est le premier chasseur monoplan produit en série aux Etats-Unis. Son développement débute en 1931, lorsque Boeing décide de concevoir un appareil moderne, capable d'intercepter efficacement le bombardier B-9, aussi construit par Boeing. Ce bombardier, monoplan à train rentrant, était en effet aussi rapide que les chasseurs de l'USAAC de l'époque, les Boeing P-12 (F4B pour la Navy), ou Curtiss P-6 Hawk, tous les deux biplans, qui plafonnaient à 190 ou 200 mph (305-320 km/h), comme le B-9. Ce sera le dernier chasseur opérationnel conçu par Boeing.

Boeing décide de construire trois prototypes (Boeing Model 248), le programme étant alors une initiative privée du constructeur, sans financement de l'état fédéral. Le premier vol du prototype XP-936 a lieu le 20 Mars 1932. Après évaluation de l'appareil par l'USAAC (United States Army Air Corps), le nouveau chasseur fait l'objet d'une commande, importante pour l'époque, de 111 P-26A, version de série. La production s'étala depuis 1933 à 1936, l'appareil étant décliné en trois variantes, aux différences limitées à la version du moteur et au système de carburant. Les appareils de série étaient cependant largement renforcés structurellement par rapport aux prototypes, et avaient un fuselage élargi permettant d'éviter des vibrations à haute vitesse. Les 111 P-26A sont complétés par deux P-26B et 23 P-26C.

Le P-26 est équipé d'un moteur en étoile Pratt & Whitney R-1340 "Wasp" de 600 CV. Son aile, en position basse sous le poste de pilotage, est haubanée pour réduire les efforts à la jonction avec le fuselage, une caractéristique qui en fait un monoplan "de transition". Il garde aussi, pour la dernière fois pour un chasseur de l'USAAC, d'autres caractéristiques de ses prédécesseurs biplans, comme un cockpit ouvert et un train non rentrant. L'hélice est à pas fixe. La conception de la structure est déjà moderne, avec une construction "tout métal", à revêtement travaillant. L'appareil, pour ses versions de série, dispose même de volets. Après un accident mortel (retournement de l'avion à l'atterrissage), la structure à l'arrière du pilote est modifiée pour constituer une sorte d'anneau de sécurité.

L'appareil est techniquement assez réussi, il parvient à atteindre 230 mph (370 km/h) à environ 1800 m, c'est à dire plus de 50 km/h de différence avec ses précécesseurs biplans équipés du même moteur, malgré le fait qu'il ait gardé des haubans d'aile et un train fixe. Il est globalement apprécié par ses pilotes, même s'il n'est pas très facile à piloter. L'armement reste limité, avec une unique mitrailleuse de 7,62 mm (et la possibilité d'en installer une seconde), à comparer aux deux 7,62, ou une 7,62 et une 12,7 mm, du Boeing P-12. Le handicap de ce monoplan est la vitesse d'atterrissage élevée, bien plus que pour des biplans, à 73 mph (120 km/h environ), qui conjuguée au fait que virtuellement aucun aérodrome n'est doté d'une piste en dur, multiplie les accidents. Les appareils sont équipés rétroactivement de volets, efficaces, qui permettent de réduire la vitesse d'atterrissage considérablement.

Le Peashooter sera exporté, avec 11 appareils construits pour la Chine et un pour l'Espagne. L'exemplaire espagnol, livré désarmé aux Républicains, sera équipé sur place de deux mitrailleuses de 12,7 mm sous les ailes, mais sera descendu avant de remporter la moindre victoire. En Chine, les P-26 ont plus de succès et parviennent à remporter quelques victoires contre les appareils Japonais (A5M Claude ou G3M Nell), en 1937, avant de devoir être mis à la retraite faute de pièces détachées...

Le P-26, remplacé dans l'USAAC par les plus modernes Curtiss P-36 Hawk ou Seversky P-35 Lancer, est tout de même brièvement utilisé au combat pendant la guerre du Pacifique. 28 appareils sont présents dans les Philippines, dont les forces aériennes récupèrent une partie et les utilisent en Décembre 1941, revendiquant quelques victoires contre des Mitsubishi G3M Nell avant d'être détruits pour leur éviter de tomber aux mains de l'ennemi. Le Guatemala achète aussi quelques exemplaires en 1942-1943, et les garde en service jusqu'en 1956, lorsqu'ils sont remplacés par des P-51 Mustang.

Liste des versions de l'appareil Boeing 248/266/281 (P-26 Peashooter)

Il n'y a pas de version référencé pour cet appareil.

Toutes les photos de l'appareil Boeing 248/266/281 (P-26 Peashooter) sur Pictaero

Voir toutes les photos de l'appareil Boeing 248/266/281 (P-26 Peashooter)

Les plus belles photos d'avions
Airbus A300B4-622R/F (D-AEAD) Airbus A330-243 (SU-GDT) Embraer ERJ-145LR (N16976) Embraer ERJ-175LR (ERJ-170-200 LR) (N130SY) Boeing 737-7Q8/WL (N7874B) Bombardier CRJ-900LR (N551NN)