Boeing B-47 Stratojet

  • Constructeur : Boeing
  • Catégories : Appareils de l'après-guerre (1945 - 1955), Bombardiers
  • Pays : États-Unis
  • Année du premier vol : 1947

Description de l'appareil Boeing B-47 Stratojet

Le B-47 Stratojet est un bombardier stratégique hexaréacteur, en service dans l'USAF au début de la guerre froide. Sa conception, qui remonte à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, était avancé pour l'époque, avec une aile en flèche très fine et allongée. Il n'a jamais vu réellement le combat, mais a mené des missions de reconnaissance au-dessus de l'URSS.

Le développement fut lancé par une demande de l'USAAF pour un bombardier à réaction, en 1943. Le concept évolua au cours des ans, passant d'une voilure droite à une voilure en flèche au vu des travaux allemands sur ce sujet, déplaçant les moteurs du fuselage vers des pylônes d'aile à la demande de l'USAAF, et retenant l'idée d'un train d'atterrissage monotrace (comme sur le Lockheed U-2, ou le Harrier) par manque de place pour le rétracter dans les ailes ou le fuselage.

Deux prototypes du Model 450 furent commandés en Avril 1946, pour un premier vol le 17 Décembre 1947, propulsé par 6 réacteurs General Electric TG-180 (ou J35). La configuration étant peu conventionnelle pour l'époque, les tests en vols durent corriger quelques défauts, dont une tendance prononcée au Dutch Roll, corrigée par l'ajout d'un amortisseur de lacet (système contrant automatiquement ces mouvements oscillatoires en agissant sur la commande de lacet). Après avoir été mis en compétition avec les projets de North American, Martin et Convair, le Boeing XB-47 fut sélectionné en 1948, et entra en service en 1951 dans ce qui était devenu l'USAF.

Le B-47 a des formes aérodynamiquement assez pures, avec un fuselage droit de section elliptique, un cockpit de chasseur, deux grandes ailes en flèche, très fines, d'allongement 11, et six réacteurs attachés sous quatre pylônes. L'équipage est rassemblé à l'avant, dans les deux premières sections qui sont pressurisées. Dans le nez est placé le navigateur / bombardier, et dans la section suivante on trouve le pilote et le copilote, qui gère aussi le poste de tir arrière. La finesse des ailes rendait nécessaire une limitation de la vitesse à 425 nœuds, pour éviter le phénomène d'inversion des commandes. La déformation maximale des ailes amenait un déplacement vertical d'1,5 m des extrémités. 17000 gallons US de carburant étaient emportés, soit plus de 64000 litres ; le système de carburant était rendu inerte grâce à l'utilisation de dioxyde de carbone (qui réduisait la quantité d'oxygène dans les réservoirs).

Les performances des réacteurs de l'époque n'étant pas exceptionnelles, le décollage était assisté par 18 fusées RATO arrangées par trois groupes de trois de chaque côté du fuselage. S'il était lent au décollage, sa vitesse d'atterrissage était importante, et le train monotrace rendait le touché délicat. L'armement défensif était limité à une tourelle de queue armée de 2 mitrailleuses Browning de 12,7 mm, télécommandées depuis l'avant de l'appareil. La défense principale de l'appareil était sa vitesse, censée être équivalente à celle des chasseurs contemporains.

Présent dans les effectifs de l'USAF de 1951 à 1965, l'appareil ne fut considéré comme opérationnel qu'à partir de 1953. Le cockpit donnant l'impression de se trouver dans un chasseur, et la vitesse impressionnante de l'avion attiraient les pilotes. Les trois membres d'équipage avaient une charge de travail assez importante pour opérer l'appareil en mission. Un certain nombre de problèmes de fiabilité de l'avionique, à base de tubes électroniques et placée en partie dans les zones non pressurisées de l'appareil se posèrent, et ne purent être corrigés que partiellement. Si l'avion était au départ prévu pour pouvoir larguer des bombes nucléaires à basse altitude grâce au système LABS (Low Altitude Bombing System, ou Système de Bombardement à Basse Altitude), cette possibilité fut éliminée pour cause de contraintes trop importantes sur la cellule.

Le B-47, opérationnellement, fut principalement utilisé en tant que bombardier stratégique nucléaire, constituant la majeure partie de la flotte du Strategic Air Command à partir de 1956. Partant de bases européennes (Espagne, Angleterre) ou dans le Pacifique (Alaska, Guam), un tiers de la flotte était gardé en alerte rapide, équipages prêts et avions chargés. En 1959, l'arrivée du B-52 déclencha la mise en retraite progressive des B-47. Les Stratojets furent aussi employé, au début des années 50, dans des missions de reconnaissance au-dessus de l'URSS, en partant de bases en Alaska pour reconnaître les terrains soviétiques en Sibérie. Quelques-uns furent interceptés par des MiG-17 ou MiG-19 (le MiG-15 n'ayant pas des performances suffisantes pour cela), et certains d'entre eux furent endommagés ou descendus.

Liste des versions de l'appareil Boeing B-47 Stratojet

Il n'y a pas de version référencé pour cet appareil.

Toutes les photos de l'appareil Boeing B-47 Stratojet sur Pictaero

Boeing B-47E Stratojet (53-2275) Boeing B-47E Stratojet (53-2275) Boeing B-47E Stratojet (53-2275)

Voir toutes les photos de l'appareil Boeing B-47 Stratojet

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-214 (F-HBAO) Diamond DA-40D Diamond Star (F-HDJE) Airbus A320-214 (G-EZWK) Cessna 510 Citation Mustang (G-FBKF) Piper PA-28-161 Warrior III (OO-TMU) Airbus A330-343X (B-5935)