Republic F-84 Thunderjet/Thunderstreak/Thunderflash

  • Constructeur : Republic
  • Catégories : Appareils modernes (1955 - 1980), Avions d'appui et d'attaque au sol, Avions de chasse
  • Pays : États-Unis
  • Année du premier vol : 1946

Description de l'appareil Republic F-84 Thunderjet/Thunderstreak/Thunderflash

Le Republic F-84 est l'un des chasseurs à réaction américains du début de la guerre froide. Sa mise en service a été laborieuse, les premières versions expérimentant de problèmes structurels, aérodynamiques et de maintenance. Il connut notamment le combat en Corée, où il se révéla nettement inférieur au MiG-15 et fut relégué à des tâches d'attaque au sol.

Le développement du F-84 débute avec un appel d'offres de 1944 pour un chasseur diurne. Au départ, le bureau d'études de Republic tenta d'accomoder un réacteur dans leur P-47 Thunderbolt ; mais il se tourna rapidement vers une nouvelle cellule, dont le fuselage était occupé quasi-exclusivement par le réacteur, avec carburant dans les ailes. Ces dernières étaient droites (pas de flèche) et relativement épaisses. Supposé plus performant que le P-80 Shooting Star, le YP-84 fut rapidement commandé à plusieurs exemplaires. Des problèmes structurels à haute vitesse augmentèrent rapidement le poids de l'appareil, qui fit son premier vol le 28 Février 1946.

La version B de ce qui était devenu le F-84, et qui était en gros un YP-84A de présérie avec 6 mitrailleuses M3 (remplaçant les Browning M2 de la Seconde Guerre), fut annoncé opérationnelle en Décembre 1947. La vitesse de l'appareil fut limitée à Mach 0,8 pour éviter une inversion de commandes, et le facteur de charge à 5,5 g pour des histoires d'instabilités locales (rides) du revêtement du fuselage. La flotte ne tarda pas à être interdite de vol. Un programme de renforcement structurel fut lancé, et fut appliqué rétroactivement sur les F-84B et C, ce dernier disposant aussi d'un réacteur J-35-A-13 et de quelques améliorations. Le F-84D vit ces renforcements appliqués dès la production.

Les réservoirs de bout d'aile, dont on s'était accommodé faute de pouvoir mettre le carburant autre part, causèrent aussi quelques problèmes sérieux : ils avaient tendance à tordre les ailes à hauts facteurs de charge. On corrigea le problème en leur ajoutant une dérive triangulaire sur le côté extérieur. Au final, les deux variantes totalement opérationnelles furent les F-84E, entré en service en 1949 avec réacteur Allison J35-A-17, aile renforcée, fuselage allongé, radar APG-30, réservoirs largables ; et F-84G, en service en 1951 avec réacteur J35-A-29 de 27,4 kN de poussée, emport d'une bombe nucléaire Mark 7, pilote automatique et ravitaillement en vol.

Ce sont surtout les F-84D, E et G que l'on retrouvera en Corée, les versions précédentes ayant des réacteurs bien trop gourmants en maintenance. Ils s'y révélèrent bien inférieurs au MiG-15, que ce soit dans la conservation de l'énergie à hauts facteurs de charge ou la vitesse maximale à basse altitude ; et on fut forcé d'envoyer les F-86 Sabre à aile en flèche pour les remplacer dans leur rôle de supériorité aérienne. Ils se rattrapèrent cependant dans des missions d'attaque au sol, revendiquant plus de la moitié des victoires au sol de la guerre.

F-84 Thunderstreak

En 1949, Republic modifia son F-84E avec une paire d'ailes en flèche, un empennage en flèche, et un moteur J35-A-25 de 23,58 kN de poussée. Au départ nommé XF-96A, il fut renommé F-84F Thunderstreak par la suite, étant supposé être une amélioration bon marché du Thunderjet se contentant majoritairement d'utiliser les mêmes outils de production. Par la suite, l'USAF désira utiliser le Wright J65, une version produite sous licence de l'Armstrong Siddeley Sapphire ; cela nécessita de "dilater" le fuselage verticalement, donnant une section ovale.

La production prit rapidement du retard, et l'on s'aperçut que la proportion d'outillages de production qu'on pensait pouvait récupérer du Thunderjet était bien optimiste. Les premiers appareils de production eurent des problèmes de stabilité et de contrôle, notamment à cause d'une gouverne de profondeur qui n'était pas d'un bloc. Certains appareils furent équipés de destructeurs de portance pour améliorer la maniabilité à haute vitesse.

L'appareil fut enfin déclaré opérationnel en 1954, pour commencer à être retiré tout de suite à cause de problèmes de fiabilité du réacteur, qui avait tendance à s'éteindre lors de fortes pluies ou neiges. On en avait dérivé une version de reconnaissance, le F-84 Thunderflash, qui connut les mêmes problèmes. Ils fut ponctuellement remis en service lors de l'accroissement des tensions dûes à la construction du mur de Berlin en 1961.

Les F-84 à aile droite ou en flèche partageaient de déplorables performances au décollage, et avaient besoin de 2 à 3 km de piste pour décoller à pleine charge par temps chaud. Malgré leurs défauts, ils furent largement exportés en Europe et plus généralement dans le bloc de l'Ouest, y compris en France, en Italie, et au Portugal qui les utilisa intensivement lors de sa guerre coloniale au Mozambique, en Guinée et en Anglola lors des années 60. On retrouve aussi les F-84 chez les Thunderbolts, la patrouille de l'USAF dont ils furent le premier avion.

Liste des versions de l'appareil Republic F-84 Thunderjet/Thunderstreak/Thunderflash

Toutes les photos de l'appareil Republic F-84 Thunderjet/Thunderstreak/Thunderflash sur Pictaero

Republic F-84F Thunderstreak (FU-66) Republic F-84G Thunderjet (FS-437) Republic F-84G Thunderjet (FS-437) Republic F-84F Thunderstreak (53-6760) Republic F-84G Thunderjet (FS-437) Republic F-84G Thunderjet (FS-437) Republic F-84G Thunderjet (FS-437) Republic F-84F Thunderstreak (26789) Republic F-84F Thunderstreak (53-6760) Republic F-84F Thunderstreak (3-VA)

Voir toutes les photos de l'appareil Republic F-84 Thunderjet/Thunderstreak/Thunderflash

Les plus belles photos d'avions
Iliouchine Il-76TD (EW-356TH) Iliouchine Il-76TD (EW-78787) Fokker 100 (F-28-0100) (OE-LVL) Superjet 100-95B (RA-89062) Boeing 737-5Y0 (VP-BQL) Boeing 737-5Y0 (VP-BRI)