Polikarpov I-16

  • Constructeur : Polikarpov
  • Catégories : Appareils de l'entre-deux-guerres, Avions d'appui et d'attaque au sol, Avions de chasse
  • Pays : Russie
  • Année du premier vol : 1933

Description de l'appareil Polikarpov I-16

Le Polikarpov I-16 est un chasseur monoplan des années 30, qui constituait toujours une grande proportion de la flotte de chasse soviétique au moment de l'attaque allemande du 22 Juin 1941. Plutôt en avance sur son temps lors de sa conception, il était clairement dépassé face aux Bf 109 allemands. Il fut cependant gardé assez longtemps en service, par exemple en Crimée où on le retrouve encore en assez grande quantité en 1942.

Conçu en parallèle avec le biplan I-15, le I-16 était bien plus avancé. De construction assez moderne avec son fuselage à revêtement travaillant et ses ailes en partie entoilées, il était doté d'ailerons courant sur tout le bord de fuite et faisant office de volets en s'abaissant simultanément (flaperons). Le prototype fit son premier vol le 30 Décembre 1933, deux mois seulement après celui du I-15. Il disposait aussi d'un train rentrant, actionnable par une manivelle.

Le I-16 fut au départ considéré comme un avion très maniable, mais acceptant peu d'erreurs : une action un peu trop brutale sur le manche pouvait le mettre en vrille. Il fut même au départ interdit de voltige. Les tests en soufflerie laissant entrevoir un comportement en vrille dangereux, avec un départ en vrille à plat impossible à récupérer, des tests en vol furent conduits pour confirmer ce problème ; ils montrèrent au contraire que le décrochage du I-16 était peu dangereux, et qu'on pouvait sortir de vrille en laissant les commandes au neutre. La première version majeure de l'avion, le I-16 Type 5, était équipé d'un moteur M-25 de 635 ch au niveau de la mer, et atteignait les 450 km/h en altitude, une excellente performance pour l'époque.

Engagé dès Novembre 1936 en Espagne, et représentant avec le I-15 une bonne partie de l'aviation de chasse républicaine, le I-16 se révéla rapidement un rude adversaire pour les Heinkel He 51, Arado Ar 68 ou Fiat CR.32. Il était plus rapide que ce dernier et globalement plus moderne et supérieur, mais moins maniable ; les CR.32 eurent même quelques succès qui poussèrent l'Italie à continuer dans la voie des biplans avec le CR.42. Le faible armement de deux mitrailleuses de 7.62 mm présent sur le Type 5 fut augmenté d'une mitrailleuse sur le Type 6, et d'une quatrième sur le Type 10. Des problèmes de solidité des ailes furent corrigés par un renforcement de la structure. L'arrivée des quelques Bf 109 allemands montrèrent clairement les limites du I-16, de deux ans plus ancien.

Le I-16 fut aussi engagé contre le Japon à l'occasion de la bataille de Halhin Gol, en 1939. Opposé au départ à des avions plus ou moins de la même génération, Nakajima Ki-27 ou Mitsubishi A5M Claude, il fut clairement mis hors jeu par l'arrivée des Mitsubishi A6M Zero. Au fil du temps, l'armement de l'appareil fut augmenté, et plusieurs versions reçurent deux canons de 20 mm. Cependant, sa petite cellule limitait clairement son potentiel d'évolution, et les dernières versions n'avaient plus les mêmes qualités de vol que les premières. Le I-16 était déjà dépassé en 1941, au moment de l'attaque allemande.

Il représentait cependant plus d'un tiers du total des appareils de la flotte aérienne soviétique (soit environ 1600 I-16 sur 4300 appareils), alors que les avions "modernes", type LaGG-3, Yak-1 ou MiG-3 n'étaient encore présents qu'à quelques centaines d'exemplaires en tout, au mieux. Le plus présent de ces derniers était d'ailleurs le MiG-3, qui était peu facile à piloter et surtout adapté à la haute altitude. Le I-16 était clairement plus maniable que le Bf 109E, et était presque assuré de gagner dans un combat tournoyant "à plat", c'est à dire à l'horizontale. Son rayon de virage était bien plus court. Par contre, le Bf 109E le surclassait en vitesse pure, en taux de montée ou en accélération, ce qui lui permettait de dicter le combat : quitter et revenir dans la mêlée à volonté.

La différence était encore plus marquée avec le Bf 109F, qui disposait d'une aérodynamique encore améliorée. De même, l'armement était un problème, une majorité de I-16 restant armés de quelques mitrailleuses, qui ne faisaient pas le poids contre les deux canons MG-FF de 20 mm (un seul canon MG 151/20 de 20 mm, ou MG 151 de 15 mm, pour le 109F) du Bf 109E. Pourtant, le I-16 resta utilisé en opérations jusqu'en 1942/1943 sur des théâtres d'opérations tels que la Crimée, ou le front de Leningrad.

Liste des versions de l'appareil Polikarpov I-16

Toutes les photos de l'appareil Polikarpov I-16 sur Pictaero

Polikarpov I-16 (D-EPRN) Polikarpov I-16 (D-EPRN) Polikarpov I-16 (D-EPRN) Polikarpov I-16 (D-EPRN) Polikarpov I-16 (D-EPRN) Polikarpov I-16 (D-EPRN) Polikarpov I-16 (D-EPRN) Polikarpov I-16 (D-EPRN) Polikarpov I-16 (D-EPRN) Type 24 (EC-JRK)

Voir toutes les photos de l'appareil Polikarpov I-16

Les plus belles photos d'avions
De Havilland Canada DHC-8-402Q Dash 8 (YL-BAF) DHC-8-402 (YL-BBU) Let L-410UVP-E (LY-AVA) Superjet 100-95B (RA-89017) Airbus A320-271N (D-AINA) Airbus A320-271N (D-AINB)