Porte-Avions

Début - Précédente - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 14 décembre 2011 09:58
Bonjour,
La France sur les rangs pour deux porte-avions au Brésil
Le Brésil pourrait poursuivre la modernisation de ses armées avec l'acquisition de deux porte-avions classiques. Paris est candidat et y voit une chance pour le Rafale...ce pays ne possède qu'un seul navire de ce type, le São Paulo, ex-Foch français. Bien que remis en état, il est un peu fatigué par bientôt un demi-siècle de navigation. Aussi les Brésiliens envisagent-ils de se doter de navires de ce type, mais plus modernes. Il s'agirait vraisemblablement de bâtiments avec catapultes et brins d'arrêt...Le 18 octobre dernier, le ministre brésilien de la Défense Celso Amorim en visite à Paris a abordé le sujet, déclarant que son pays "commence à penser au besoin de bâtir un porte-avions. Ce sera un porte-avions qui, idéalement, sera bâti au Brésil, avec l'importation de quelques technologies." À Paris, l'information n'est pas tombée dans l'oreille de sourds et les choses ont été quelque peu précisées depuis. Le Brésil envisage bien de construire dans ses propres chantiers deux porte-avions à propulsion classique, et sollicitera des industriels étrangers pour une "assistance à maîtrise d'ouvrage."...
on attend une décision brésilienne "dans les douze à dix-huit mois", indique une source informée. La question budgétaire sur laquelle avait buté le contrat d'avions de combat n'est pas vue comme un obstacle à Paris, où l'on se dit convaincu que les ambitions stratégiques de Brasília lui imposent de continuer la modernisation de son armée.

Par ailleurs, les Français n'ont toujours pas renoncé à vendre le Rafale au Brésil. Ils lui voient même de nouvelles chances dans la perspective d'une dotation de ce pays en porte-avions modernes. De source industrielle française, on estime que les marins ont pris la main sur la défense brésilienne : "Ce sont eux qui ont compris que le Brésil veut changer de dimension en se dotant de SNA et de porte-avions." ...

Ah peut-etre un retour pour le Rafale..M? Le F18 E/F reste pourtant favori j'en reste convaincu...reste à savoir quel design serait proposé au brésil, Roméo? CVF-FR? vente du Queen Elisabeth rétrofité? production commune d'un modèle brésilien et français?

(Dernière édition le 14 décembre 2011 10:07)


_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

SINTEX
Membre

Avatar de SINTEX

Inscrit le 18/07/2007
1 416 messages postés

# 14 décembre 2011 23:28
Merci castel pour ces infos.

Par contre je ne suis pas sur que le F18 soit si favori que ça ; pas de transfert de technologies, ou alors du périmé, export d'armes sous contrôle, capacités moindres... Le budget est sans doute moindre mais ce n'est pas tout?

_________________
Si on doit vivre dans le monde de Philip K DICK, au moins donnez nous les voitures volantes
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

lequebecois
Responsable

Avatar de lequebecois

Inscrit le 11/02/2007
8 926 messages postés

# 15 décembre 2011 02:18
SINTEX a écrit :Par contre je ne suis pas sur que le F18 soit si favori que ça ; pas de transfert de technologies, ou alors du périmé, export d'armes sous contrôle, capacités moindres... Le budget est sans doute moindre mais ce n'est pas tout?
Bonjour,

C'est peut-être ce type d'attitude qui explique la mévente du Rafale. " Nous on est les meilleurs, notre avion c'est le meilleur, etc" et on se permet de faire payer plus cher en pensant que ce sont les seuls arguments valable...

Mise à part son prix beaucoup plus élevé, qu'est-ce que le Rafale peut faire que le Super Hornet ne peut ?

_________________
Le bonheur est une pause entre deux emmerdes !

Adepte de la discutaille du coin du comptoir du café de la gare
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 15 décembre 2011 09:25
lequebecois a écrit :
SINTEX a écrit :Par contre je ne suis pas sur que le F18 soit si favori que ça ; pas de transfert de technologies, ou alors du périmé, export d'armes sous contrôle, capacités moindres... Le budget est sans doute moindre mais ce n'est pas tout?
Bonjour,

C'est peut-être ce type d'attitude qui explique la mévente du Rafale. " Nous on est les meilleurs, notre avion c'est le meilleur, etc" et on se permet de faire payer plus cher en pensant que ce sont les seuls arguments valable...

Mise à part son prix beaucoup plus élevé, qu'est-ce que le Rafale peut faire que le Super Hornet ne peut ?
Assurer une plus grande indépendance politique, de plus importantes compensations industrielles et enfin disposer des codes sources de l'appareil pour l'entretien complet sans oublier les droit d'exportation sur le continent?

_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

lequebecois
Responsable

Avatar de lequebecois

Inscrit le 11/02/2007
8 926 messages postés

# 15 décembre 2011 12:02
Bonjour,

Moi je parle de l'avion, qu'est ce qui fait qu'il est tellement "plus meilleur" wink que le Super Hornet et qui justifie son prix à peu près similaire à un F-35.


castel a écrit :Assurer une plus grande indépendance politique, de plus importantes compensations industrielles et enfin disposer des codes sources de l'appareil pour l'entretien complet sans oublier les droit d'exportation sur le continent?
Wow !!! Dassault a vraiment baissé son pantalon jusqu'aux chevilles sur ce coup. Et les américains, ils offrent quoi ?

(Dernière édition le 15 décembre 2011 12:03)


_________________
Le bonheur est une pause entre deux emmerdes !

Adepte de la discutaille du coin du comptoir du café de la gare
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 15 décembre 2011 14:57
N'importe quel contrat d'armement entre puissances étrangères est un acte politique , on ne peut dissocier les perf d'un matériel des considération politique sinon seul les services d'achats d'armement décideraient de ce qu'ils achètent et le Rafale serait vendu dans 3 pays (mais pas au Brésil), les américains offrent moins puisqu'ils ont moins à perdre

_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

spadXIII
Membre

Avatar de spadXIII

Inscrit le 06/07/2010
227 messages postés

# 15 décembre 2011 18:45
bonjour

lequebecois a écrit :Bonjour,

Moi je parle de l'avion, qu'est ce qui fait qu'il est tellement "plus meilleur" wink que le Super Hornet et qui justifie son prix à peu près similaire à un F-35.


castel a écrit :Assurer une plus grande indépendance politique, de plus importantes compensations industrielles et enfin disposer des codes sources de l'appareil pour l'entretien complet sans oublier les droit d'exportation sur le continent?
Wow !!! Dassault a vraiment baissé son pantalon jusqu'aux chevilles sur ce coup. Et les américains, ils offrent quoi ?
Le super hornet peut balancer des bombes , des missiles longue portés et en même temps des missiles air air et reconnaître une zone au sein du même mission ?Je ne savais pas .
Il peut aussi emporter une charge nucléaire ? il a un équivalent spectra ?meteor ?


Maintenant ,vu que le Brésil n'a apparemment plus trop de sous , est ce qu'un rafale leur serait vraiment utile ? Le super hornet pourrait suffire pour le moment . Mais si comme dit il y a quelque temps , le Brésil veut devenir le patron de l amérique du sud ..Il faudra plus .

Pour le prix désolé , mais ce sont toujours des suppositions ..(rafale pas vendu , F 35 pas opérationnel )

Par contre pour le coup du pantalon, là, je suis d accord , quoique ce serait plus sarko qui baisse son fute ...

Pour les américains , comme d hab , du bon à prix casser .
Transfert zero !
Et quand bien même ils feraient l effort , le super hornet n'est pas tout jeune .

(Dernière édition le 15 décembre 2011 18:48)


_________________
vie au pays de candy ....
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 9 janvier 2012 08:55
Bonjour,
Rapprochement américano-britannique autour des porte-avions
...
Les ministres de la défense britannique et américain ont signé, jeudi (5 janvier), une « déclaration d’intention sur la coopération en matière de projection de la puissance maritime et la coopération dans les porte-avions« ...
« Un exemple de coopération utile entre proches alliés pour permettre dans une période d’austérité d’avoir la capacité nécessaire pour maintenir notre avantage militaire mondial »...
L'accord prévoit que les Américains apportent leur aide aux Britanniques dans le domaine de la formation et de l'entrainement des pilotes...
En dehors de la lettre d'intention en matière de porte-avions, Philip Hammond a profité de sa visite aux Etats-Unis pour exprimer l'inquiétude de la Grande-Bretagne au sujet du programme JSF, qui accumule les retards et les surcoûts. Londres craint, en effet, que les restrictions budgétaires n'impactent le F-35. Alors que l'opinion publique anglaise s'interroge sur la volte-face du gouvernement concernant le passage du F-35B au F-35C, ce qui privera la Royal Navy d'une aviation embarquée jusqu'en 2018 au moins, Philip Hammond estime qu'un nouveau retard dans le programme, ou une réduction du nombre d'appareils devant être acquis par les forces américaines aboutissant au renchérissement du coût unitaire des avions, serait « inquiétant »...
Evidemment, il y a bien une solution de secours, qui consisterait pour Londres à abandonner le F-35 pour adopter le Rafale de Dassault Aviation. Mais une telle décision, qui n'est pas forcément à exclure si le programme JSF tourne au vinaigre, constituerait une décision politique majeure de la Grande-Bretagne par rapport à son partenaire historique. Et il faudrait, pour Londres, assumer les conséquences de ce revirement face aux Américains.
Voir l'image

_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

spadXIII
Membre

Avatar de spadXIII

Inscrit le 06/07/2010
227 messages postés

# 10 janvier 2012 01:51
petit raccourcis sur les problèmes d appontages sur catobar du f 35c


http://www.aeroweb-fr.net/forum/aviatio ... re/2139/23

_________________
vie au pays de candy ....
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 1 février 2012 09:35
La Grande-Bretagne envisage d’acheter des Rafale ou des F-18 comme “avions temporaires”

Les inquiétudes du ministère britannique de la défense à propos du chasseur F-35 Joint Strike Fighter, ont conduit les chefs de la Royal Navy à envisager d’autres appareils pour le futur porte-avions britannique.

Selon The Times, l’amiral Sir Trevor Soar, l’actuel commandant en chef de la flotte, a déclaré que l’inquiétude grandissait à propos de l’augmentation des cours et des retards dans le programme JSF, des inquiétudes désormais aggravées par l’annonce américaine de commandes réduites.

Soar, qui s’exprimait devant des compagnies du domaine militaire au ADS Maritime Interest Group, aurait indiqué que la Grande-Bretagne pourrait ne recevoir ses F-35 que 10 ans après la livraison du porte-avions, actuellement prévue pour 2019.

Il envisagerait le Rafale de Dassault et le F-18 Super Hornet américain pour donner à la Grande-Bretagne une « capacité aérienne temporaire ».

Soar a précisé que le JSF serait un sujet de discution important lors de la prochaine revue stratégique de défense, en 2015.

selon le Blog Secret défense, le pont du porte-avions britanniques tel qu'il est actuellement envisagé, ne pourrait pas recevoir de F-18 E/F, trop lourds. Il faudrait donc renforcer sa structure... ou acheter des Rafale.

Verra-t-on un jours ceci:
Voir l'image
Il reste un long chemin à parcourir, reste à voir les compensations possibles...une idée?

En Inde, l'acquisition du Rafale, qui encore une fois est soumise à l'aboutissement des négociations, ouvre également des perspectives potentielles à la marine de New Delhi qui pourra, si elle le souhaite, se doter à l'avenir la version embarquée sur porte-avions de l'appareil, en service de l'armée de l'Air mais aussi dans l'aéronautique navale françaises...

(Dernière édition le 1 février 2012 09:39)


_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 7 février 2012 09:52
La France fait une croix sur son second porte-avions

L'affaire semble désormais entendue et faire consensus à droite comme à gauche, notamment chez les parlementaires. Faute de moyens, la France ne se dotera pas d'un second porte-avions et devrait encore, pendant au moins une quinzaine d'années, se contenter du Charles de Gaulle. Officiellement, aucune décision n'est encore prise...
Aujourd'hui, la situation est simple. Si, comme prévu, le PA2 dans sa version CVF-FR avait été commandé en 2008, son assemblage à Saint-Nazaire serait quasiment achevé et la mise en service aurait pu intervenir en 2015, à l'occasion du second arrêt technique majeur du Charles de Gaulle. Mais comme ce ne fut pas le cas, il faudrait désormais, si la commande était signée, attendre la fin de la décennie pour voir le bâtiment entrer en service.
Même ceux qui défendaient le projet au nom de la nécessité d'assurer la permanence du groupe aéronaval n'y croient donc plus : « C'est trop tard maintenant car le PA2 arriverait alors que le Charles de Gaulle serait déjà à mi-vie »...
Dans ces conditions, il est désormais plutôt question de travailler sur le successeur de l'actuel porte-avions. Normalement, le Charles de Gaulle, opérationnel depuis 2001, a été conçu pour avoir une durée de vie de 40 ans...
En outre, le fait que le bâtiment soit à propulsion nucléaire fera que, contrairement à d'autres navires, il ne pourra pas être prolongé indéfiniment, pour des questions de sûreté. Tant et si bien qu'on peut imaginer son retrait du service vers 2030, peut être même avant. Ce qui signifierait une mise en chantier de son successeur (ou de ses successeurs si les finances publiques se sont redressées d'ici là) au début des années 2020. Dans ce cas, le lancement des études interviendrait avant la fin de cette décennie. Pour permettre aux industriels de maintenir une partie de leur savoir-faire dans la conception de porte-avions, outils hautement complexes, il ne serait donc pas étonnant qu'une ligne budgétaire soit dégagée sur la loi de programmation militaire à partir de 2015, afin de débuter les études du futur porte-avions...

R.I.P. PA2

(Dernière édition le 7 février 2012 09:53)


_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Raslespaquerettes
Membre

Inscrit le 06/07/2008
1 220 messages postés

# 4 mars 2012 16:11
L'hypocrisie British continue..
Le Ministère de la défense de Sa gracieuse Queen découvre seulement ,aujourd'hui, qu'il faut des catapultes pour faire décoller et amérir des avions du type SuperF18 ou Rafale sur le 2ème porteavions britanniques.
Chocking.

Qu'est-ce que l'Europe à gagner avec des c.......pareils ?
Source : les Echos
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 5 mars 2012 08:11
Attention amerrir c'est sur l'eau,donc pour un hydravion, là on parle d'apponter...sur un porte-avions.

Donc pour être clair:
Londres pourrait revenir sur sa décision de rendre le « Prince of Wales » compatible avec le Charles de Gaulle en 2020.
Les argentiers du ministère de la Défense se sont aperçus que doter le futur porte-avions britannique d'une catapulte va coûter beaucoup plus cher que prévu. Combien ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, le gouvernement admet n'en avoir aucune idée ! La « BBC » estime que la facture des porte-avions a déjà doublé, pour atteindre 7 milliards de livres, et qu'il faut ajouter un milliard de plus pour les catapultes.
A la recherche de la moins mauvaise solution, Londres n'exclut plus aujourd'hui de revenir en arrière pour, finalement, commander la version à décollage court du F-35. Dans un courrier adressé au secrétaire d'Etat à la Défense , l'opposition a réclamé que le gouvernement fasse « toute la lumière sur ses plans ». Londres promet une décision avant Pâques.

L'incertitude du coût d'installation des catapulte est sans doute due au choix des Emals que les US ont du mal à mettre au point, le problème à l'air d'être le même qu'avec le développement duF35, la réelle économie pour eux serait d'installer peut-être des catapultes à vapeurs et acheter des Rafales, ou des Super Hornet pour faire encore plus d'économie, ou réactiver leur Harrier et les mettre en service sur le Queen Elisbeth et mettre Prince of Wale sous cocon, je m'attend à une décision extrême de leur part, comme d'habitude

_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 5 mars 2012 08:31
La Grande-Bretagne pourrait abandonner son projet d’acheter la version porte-avions du chasseur F-35 Joint Strike Fighter et maintenir la commande de la version "Short Take-Off and Vertical Landing" (STOVL). Elle manque en effet d’argent pour modifier les plans du pont d’envol des 2 porte-avions.

Le ministère britannique de la défense mène actuellement une étude visant à déterminer le cout exact de la conversion des porte-avions HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales à la version F-35C. Les résultats seront connus plus tard cette année.

Le projet actuel prévoit d’installer un système de catapulte électromagnétique, conçu aux Etats-Unis, l’ElectroMagnetic Aircraft Launch System (EMALS), ainsi que des brins d’arrêt pour accueillir le F-35C.

Lorsque la construction des porte-avions a été approuvée, il était prévu qu’ils embarquent la version STOVL du chasseur, le F-35B, qui n’a pas besoin d’une catapulte pour décoller et peut apponter à la verticale, donc pas besoin non plus de brins d’arrêt.

Même si le F-35C sera probablement moins cher et plus efficace que le F-35B, le milliard que couterait la conversion des porte-avions et l’achat de l’EMALS pourrait être trop cher pour le ministère, selon un article du Guardian.

La version F-35C aurait aussi connu quelques problèmes lors de ses essais, qui pourrait conduire à une fortes augmentations des couts.

Abandonner le F-35C signifierait que la Grande-Bretagne ne pourrait plus interopérer avec le porte-avions français, comme elle s’y était engagée lors du traité de défense de 2010.

La réduction des commandes du F-35 par les autres partenaires du projet pourrait aussi conduire à une forte augmentation du prix de l’appareil. La Grande-Bretagne elle-même n’a toujours fixé le nombre de chasseurs qu’elle souhaite acheter. L’annonce des chiffres définitifs pourrait intervenir avant Pâques.

(Dernière édition le 5 mars 2012 08:31)


_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

castel
Membre

Avatar de castel

Inscrit le 13/12/2006
704 messages postés

# 22 mars 2012 12:28
Le porte-avions chinois reçoit ses brins d’arrêt

Des photos mises en ligne sur des forums chinois, montrent que le porte-avions Shi Lang (l’ancien Varyag de la marine ex-Soviétique) a été équipé de brins d’arrêt. Ils permettront l’appontage de chasseurs J-15.
L’installation des brins d’arrêt laisse supposer que les opérations aériennes pourraient commencer sous peu.
Le chasseur J-15 qui apparait sur les image est une maquette utilisée pour l’entrainement des personnels du pont d’envol.

Voir l'image

_________________
Dreamcastel
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur
Début - Précédente - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !