Sukhoi Su-25UB Frogfoot

  • Constructeur : Sukhoï
  • Appareil : Sukhoi Su-25 Frogfoot
  • Catégories : Appareils contemporains (1980 - 2000), Avions d'appui et d'attaque au sol

Description de la version Sukhoi Su-25UB Frogfoot

Le Sukhoi Su-25, code OTAN Frogfoot, est un avion subsonique spécialisé dans l'attaque au sol, qu'on peut plus ou moins comparer au A-10 Thunderbolt II américain. Relativement maniable et résistant aux tirs venant du sol, il peut emporter la majeure partie de l'arsenal air/sol russe. Les premières versions développées dans les années 1970 ont petit à petit évolué, mais l'appareil est toujours en service.

Les soviétiques avaient, au contraire des Alliés occidentaux, développé un appareil dédié à l'attaque au sol pendant la Seconde Guerre : l'Il-2 Sturmovik. Les Alliés se reposaient plutôt sur des chasseurs détournés de leur rôle de supériorité aérienne : Spitfire, P-47 Thunderbolt, P-38 Lightning ou autres Typhoon et Tempest. Après la fin de la guerre, quelques projets furent étudiés, dont l'Il-40 qui se voulait le successeur de l'Il-2 (mais qui fut annulé après avoir volé, en 1956).

Le lancement en 1967 aux Etats-Unis du programme Attack Experimental, un jet d'attaque qui deviendra l'A-10, remet le concept du Sturmovik au goût du jour en URSS. En 1969, un appel d'offres est lancé, sans promesse de production, auquel répondent, en plus de Yakovlev et MiG, Iliouchine avec l'Il-42 et Sukhoi avec le T8. Ce sera ce dernier qui l'emportera. Prévu pour être motorisé avec deux réacteurs Mikulin RD-9B de 31,8 kN de poussée chacun, il devait être capable de 800 km/h et doté d'une autonomie de 750 km. Sa charge utile de 2,5 tonnes devait être décollée depuis des pistes préparées à la hâte.

Cependant, les VVS (Forces Aériennes Soviétiques) ne sont pas totalement satisfaites par les ambitions du programme, et veulent plus : un avion supersonique, et une charge utile de 4 tonnes au lieu des 2,5 tonnes prévues. Autant l'augmentation de la charge utile pouvait être menée à bien en augmentant la taille de l'appareil, autant les capacités supersoniques étaient hors de portée. Le premier prototype prit son envol le 22 Février 1975.

Le Su-25 de production est un appareil conventionnel, avec une aile haute et droite (bord d'attaque en légère flèche, mais bord de fuite droit) à dièdre négatif, deux réacteurs Tumanski R-95 de 44,13 kN chacun montés en nacelles sous la racine des ailes et collés au fuselage, un empennage classique. Les réacteurs seront remplacés par la suite par des R-195, renforcés et capables d'absorber plus de dommages au combat. Construit principalement en alliages d'aluminium, le Su-25 fait aussi appel, par exemple, au titane pour le blindage du poste de pilotage. Deux réservoirs de carburant dans le fuselage et un dans chaque aile, tous auto-obturants, donnent une capacité totale de 3660 litres.

Chaque saumon d'aile est équipé d'une petite nacelle, embarquant un phare d'atterrissage, mais aussi des contre-mesures et un système d'aérofreins : l'arrière de chaque nacelle s'ouvre en deux parties qui se déploient et augmentent ainsi la traînée. Le poste de pilotage, protégé comme nous l'avons vu par un blindage de titane, dispose d'une visibilité relativement limitée (et nulle vers l'arrière), limitant ainsi les parties vulnérables. Les ailes sont peuplées de 5 points d'emport chacune, le pylône extérieur étant capable d'emporter un missile Air/Air d'autodéfense et les deux intérieurs étant "humides", c'est à dire capables d'emporter un réservoir de carburant.

Le Su-25 fut assez intensément utilisé en Afghanistan à partir de 1982, apportant un armement un peu plus lourd que celui des Mil Mi-24 Hind. L'armement du Su-25 comportait principalement des bombes et roquettes non guidées, ainsi qu'un canon et des nacelles canon supplémentaires pouvant être fixées sous les ailes. La maniabilité de l'appareil aux basses vitesses et sa relative simplicité en faisaient un bon avion d'appui-feu. La quantité impressionnante de blindage lui permettait de survivre aux mitrailleuses ou canons anti-aériens, mais l'arrivée des Stingers (missiles guidés par infrarouge, pouvant être opérés par deux hommes à pied) dans les mains des Afghans compliqua les choses. Les deux réacteurs étant situés assez proches l'un de l'autre, un incendie ou une explosion sur l'un des deux avait tendance à mettre le second hors-service. Pour corriger ce problème, un système d'extincteurs fut ajouté, ainsi qu'une plaque pare-feu séparant les deux réacteurs.

Un avion d'entraînement biplace, le Su-25UB, fut dérivé du Su-25 de base, avec un minimum de modifications. L'élimination d'un réservoir de carburant de fuselage permit d'installer un second cockpit, la place arrière étant surélevée pour donner une bonne visibilité aux deux pilotes. Le premier vol du prototype, désigné T8UB-1, eut lieu le 10 Août 1985. Pour compenser la perte de stabilité dûe au nouveau fuselage, bossu dans la zone du cockpit arrière, la surface de la dérive fut augmentée. Bien sûr, les Su-25 et Su-25UB furent exportés, notamment à l'Irak, la Corée du Nord, la Tchécoslovaqui ou la Bulgarie, avec les désignations respectives Su-25K et Su-25UBK. Les Su-25K irakiens furent pour la plupart pulvérisés durant la première Guerre du Golfe. Quelques-uns de ces premiers clients revendirent une partie de leur flotte, et le Pérou acheta quelques appareils, utilisés dans la lutte anti-drogue, y compris pour descendre les avions des trafiquants.

Les limitations du Su-25 de base étaient claires pour Sukhoi : le rayon d'action restait limité, et il ne pouvait engager que des cibles indiquées par les troupes au sol. Une version avancée fut donc étudiée dès 1981, donc avant même l'engagement en Afghanistan du Su-25. Bien que monoplace, le nouvel appareil était basé sur le Su-25UB, et remplaçait la place arrière surélevée (qui augmentait ainsi le volume disponible dans le fuselage) par des réservoirs de carburant et de l'avionique. Pour augmenter encore la place disponible, le canon interne fut déplacé sous le fuselage.

L'augmentation de la capacité en carburant n'était pas le seul objectif : on dota aussi le nouvel avion d'une avionique sophistiquée, avec un système de navigation capable d'amener l'avion sur cible de manière quasi-automatique, et surtout un nouveau système de visée, le Shkval. Ce système, présent aussi sur l'hélicoptère Kamov Ka-50, comporte une caméra optique et un désignateur laser et permet à l'appareil de rechercher et engager lui-même ses cibles, en étant couplé avec le système d'arme. Il permet ainsi le tir des missiles guidés anti-char Vikhr (utilisables aussi contre des cibles aériennes peu mobiles). Les systèmes de contre-mesure sont aussi mis à jour, avec notamment un système d'alerte radar (RWR, Radar Warning Receiver).

Plusieurs programmes de modernisation récents ont été lancés, destinés à mettre les premiers Su-25 aux standards modernes, sans les amener au niveau des Su-25T mais en leur ajoutant de l'avionique et élargissant l'arsenal de l'appareil. Ces modernisations incluent le Su-25SM, une version mise à jour du Su-25 pour l'armée de l'air Russe, avec nouveau système de navigation, nouveau système de contrôle de tir et écrans multi-fonctions.

Fiche technique de la version Sukhoi Su-25UB Frogfoot

Armement
Bombe(s) -
Canon(s) -
Charge offensive -
Missile(s) -
Mitrailleuse(s) -
Capacité
Capacité en carburant -
Dimensions
Envergure -
Hauteur -
Longueur -
Surface alaire -
Equipage
Mitrailleur(s) -
Navigateur(s) -
Pilote(s) -
Masses
Masse à vide -
Masse maximale à l'atterrissage -
Masse maximale au décollage -
Motorisation
Moteur(s) -
Poussée -
Puissance -
Réacteur(s) -
Turbopropulseur(s) -
Performances
Distance d'atterrissage -
Distance de décollage -
Distance franchissable -
Plafond opérationnel -
Rayon d'action tactique -
Turbulence de sillage -
Vitesse ascensionnelle -
Vitesse de croisière -
Vitesse de croisière maximale -
Vitesse maximale -
Production
Exemplaire(s) produit(s) -

Toutes les photos de la version Sukhoi Su-25UB Frogfoot sur Pictaero

Sukhoi Su-25UB Frogfoot (120) Sukhoi Su-25UB Frogfoot (62 BLEU) Sukhoi Su-25UB Frogfoot (62 BLEU)

Voir toutes les photos de la version Sukhoi Su-25UB Frogfoot

Les plus belles photos d'avions
ATR 72-600 (F-HOPN) Airbus A320-232 (HA-LWJ) Gulfstream Aerospace G-IV-X Gulfstream G450 (M-MNVN) Learjet 45 (CS-TFR) Boeing 737-804 (D-ADZV) Airbus A320-232(WL) (HA-LWD)