Actualité aéronautique

Le Groupe Emirates publie ses résultats pour l’exercice 2020-2021

Article publié le 23 juin 2021 par David Dagouret

Le groupe a enregistré une perte annuelle de 6 milliards de dollars.  

Le Groupe Emirates a publié ses résultats pour l'exercice 2020-2021 et enregistre sa première perte en plus de 30 ans, résultant d’une baisse considérable de son chiffre d’affaires. La perte nette du Groupe Emirates, telle qu’elle ressort du Rapport annuel s’inscrit à 22,1 milliards AED (6 milliard USD), pour l’exercice clos le 31 mars 2021, à comparer avec un bénéfice net de 1,7 milliard AED (456 millions USD) l’année précédente. Le chiffre d’affaires du Groupe ressort à 35,6 milliards AED (9,7 milliards USD), en baisse de 66 % par rapport à l’exercice précédent. 

La trésorerie du Groupe s’établit à 19,8 milliards AED (5,4 milliards USD), en recul de 23 % par rapport à l’année dernière. 

Emirates précise que la raison principale est l’affaiblissement de la demande lié aux diverses restrictions imposées sur les déplacements et voyages, qui ont touché l’ensemble des divisions et principaux marchés du Groupe.

Pour faire face à cette crise et pour la première fois de l’histoire du Groupe, des licenciements ont été mis en œuvre par toutes les divisions. En conséquence, les effectifs totaux du Groupe ont été réduits de 31 %, à 75 145 collaborateurs, représentant plus de 160 nationalités.

Conservant une maîtrise stricte des coûts, à travers le Groupe, les engagements financiers ont été restructurés, les contrats renégociés, les processus réexaminés et les opérations consolidées. Les diverses initiatives de réduction des coûts ont permis de réaliser des économies estimées à 7,7  milliards AED au cours de l’exercice.

Les capacités totales d’Emirates en termes de transport de passagers et de fret ont diminué de 58 % à 24,8 milliards de tonnes-ilomètres offertes (TKO) à fin 2020-21, sous l’impact des restrictions de vols et de déplacements liées à la pandémie, y compris une suspension de la totalité des vols de passagers décidée par le gouvernement des Émirats arabes unis à partir du 25 mars 2020 pour près de huit semaines.

Emirates a pris livraison de trois nouveaux A380 au cours de l’exercice et a retiré 14 appareils plus anciens, dont neuf Boeing 777-300ER et cinq A380. Au total, le nombre d’appareils composant la flotte a été ramené à 259 avions à fin mars. L’âge moyen de la flotte d’Emirates demeure jeune, à 7,3 ans.

Le carnet de commandes de 200 appareils demeure inchangé à ce stade.

De zéro vol passagers programmé au début de l’exercice jusqu’à la desserte de plus de 120 destinations au 31 mars 2021. 

Avec des capacités considérablement réduites et fortement encadrées sur la plupart de ses marchés, Emirates a vu son chiffre d’affaires chuter de 66 % à 30,9 milliards AED (8,4 milliards USD).

Emirates a transporté 6,6 millions de passagers (en baisse de 88 %) en 2020-21, avec une capacité offerte diminuée de 83 %. La compagnie a enregistré un coefficient d’occupation de 44,3 % contre 78,5 % en 2019-20 et une augmentation du revenu par passager-kilomètre transporté (RPKT) de 38,9 fils (10,6 US cents). 

Ahmed bin Saeed Al Maktoum, Président d’Emirates Airline et d’Emirates Group a déclaré : "La pandémie de COVID-19 continue de prélever un lourd tribu en vies humaines, frappant de plein fouet les communautés et les économies, et le secteur du transport aérien. En 2020-21, Emirates et dnata ont pâti considérablement de l'effondrement de la demande de transport aérien international, à mesure que les pays fermaient leurs frontières et imposaient des restrictions massives sur les déplacements. Tout au long de l’année, nos principales priorités ont été la santé et le bien-être de nos collaborateurs et de nos clients, la préservation de la trésorerie et la maîtrise des coûts, et la reprise de nos activités dans de bonnes conditions de sécurité et de durabilité. Emirates a reçu un apport de capitaux de 11,3 milliards AED (3,1 milliards USD) de son actionnaire, le gouvernement de Dubaï, et dnata a bénéficié de divers programmes de soutien au secteur, pour un montant total de 800 millions AED en 2020-21. Ces aides ont permis de soutenir l’activité et de conserver la grande majorité de nos talents. Malheureusement, nous avons tout de même été contraints à la difficile décision de dimensionner nos effectifs à hauteur de nos besoins."

"Personne ne sait quand se terminera la pandémie, mais nous savons que la reprise sera progressive. Les économies et les entreprises qui étaient en bonne position au début de la pandémie seront mieux placées pour rebondir. Jusqu'en 2020-21, Emirates et dnata n’avaient connu que croissance et rentabilité, grâce à la robustesse de leur modèle économique, leurs investissements réguliers en capacité et en infrastructure, leur engagement fort pour l’innovation et la profondeur de leur réserve de talents, sous la direction d’une équipe stable. Ces ingrédients-clés de notre réussite n’ont pas changé. Forts en outre des ambitions réaffirmées de Dubaï de développer l’activité économique et de construire une ville du futur, je suis certain qu’Emirates et dnata rebondiront et seront plus forts que jamais."

"Au cours de ce nouvel exercice, nous allons conserver notre approche agile en réponse à la situation évolutive sur les marchés. Nous avons l’intention de recouvrer notre pleine capacité opérationnelle aussi rapidement que possible pour servir nos clients et continuer à contribuer à la récupération deséconomies et des communautés frappées par la pandémie."

emirates

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Gulfstream Aerospace G-V Gulfstream V (A6-DEJ) Boeing 737-72U/BBJ (A6-RJX) Cessna 208B Grand Caravan (A6-TDB) Canadair CL-600-2B16 Challenger 601-3A (EC-JKT) Canadair CL-600-2B16 Challenger 604 (EC-JYT) Bombardier BD-700 1A10 Global Express XRS (EC-KFS)