Actualité aéronautique

Aster X : l'exercice de l'Armée de l'Air et de l'Espace pour répondre aux menaces spatiales

Article publié le 15 mars 2023 par David Dagouret

La 3e édition de l'exercice spatial militaire français AsterX s’est tenue du 21/02 au 10/03 au Centre Spatial de Toulouse.  

Le Commandement de l’Espace (CDE) de l'armée de l'air et de l'espace a effectué une présentation officielle d’AsterX 2023, le 10 mars dernier, au centre national d'études spatiales de Toulouse. 

Cette année, la simulation a eu lieu du 21 /02 au 10 /03 sur le site du CNES à Toulouse. Durant 3 semaines, les unités du CDE et des experts du CNES étaient mobilisés dans la simulation de nombreuses menaces. 

AsterX est un exercice d’entraînement tactique et opératif organisé par la France destiné à être reconduit annuellement après une première édition en 2021. Les moyens spatiaux, les processus opérationnels et les systèmes mis en œuvre par les opérateurs sont éprouvés afin d’entraîner les unités du CDE aux opérations spatiales militaires, dans un environnement simulé réaliste, d’objectiver le besoin opérationnel du domaine spatial et de développer la coopération avec les partenaires internationaux et privés.

L'édition 2023, AsterX a pour objectif de poursuivre l’entraînement des unités du CDE dans un environnement simulé réaliste et complexe, pour faire face à l’émergence de menaces toujours plus nombreuses et variées.

Il s’est articulé cette année avec Orion, l’exercice interarmées visant à préparer une opération d’envergure impliquant de façon coordonnée tous les milieux et champs de conflictualité. Il permet de tester l’interopérabilité entre le C2 des opérations spatiales et les autres structures de commandement, et de valider les méthodes de combinaison des effets sur le terrain.

Se déroulant en temps réel et non plus en temps accéléré comme lors des précédentes éditions, l’exercice a gagné en réalisme au niveau tactique lors des phases d’exploitation des données et d’analyse de la situation spatiale. 

Il s’est appuyé sur un plateau technique spécialement conçu, enrichi de nouvelles fonctionnalités et d’un scénario comprenant vingt-trois évènements spatiaux, dont un dans le domaine cyber.

Le centre national d'études spatiales (CNES), MBDA, Airbus sont entre autres des partenaires industriels du CDE qui se sont pleinement engagés dans l’exercice qui reste également ouvert aux partenaires internationaux pour renforcer la coopération opérationnelle dans le domaine spatial. Parmi les autres partenaires présents se trouvaient l’armée belge,  les forces aériennes italiennes, l’US AIR FORCE des Etats-Unis, La Luftwaffe de l’Allemagne et la Marine Nationale française. 

L’objectif d’Aster X est de prévoir un espace soit et pacifique. Pour ce faire, l’exercice s’est inspiré d’une situation géopolitique fictive, avec un environnement spatial simulé avec des milliers d’objets spatiaux sur toutes les orbites.

Le CDE monte en puissance depuis sa création en 2019. Ses effectifs s’accroissent chaque année et devraient atteindre environ 500 personnes en 2025. Il s’installe progressivement à proximité immédiate du Centre spatial de Toulouse (CST).

La Loi de programmation militaire (LPM) doit permettre de doter les armées des premières capacités de conduite d’actions dans l’espace. L’objectif du CDE est ainsi de préparer l’arrivée en 2025 du premier démonstrateur d’action dans l’espace baptisé YODA (Yeux en Orbite pour un Démonstrateur Agile. Ce démonstrateur est destiné à expérimenter sa capacité à mener des opérations de proximité en orbite géostationnaire. Il préfigurera une première capacité opérationnelle et sera source d’enseignement majeur pour une pleine capacité à l’horizon 2030.

Aster X

Les plus belles photos d'avions
Boeing 777-233/LR (C-FNND) Boeing 737-8 Max (C-FSDQ) Eurocopter AS-565MBc Panther (HS-1308) Airbus A320-214/WL (PK-LUY) Airbus A330-343E (PK-GPW) Airbus A350-941 (A7-ALO)